Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Blocage de la promenade

Sous les grosses chaleurs, la fin de journée de ce samedi 19 août 2023 a été particulièrement éprouvante pour le personnel de notre établissement.

46 détenus du bâtiment J1 vont refuser de réintégrer leur cellule à la fin de leur tour de promenade vers 17h00, profitant du point d’eau coulant à flot, transformant cette cours en un véritable jeu d’eau géant.

Malgré de nombreuses injonctions des personnels, les détenus restent hostiles à toutes discussions et campent sur leur position. Leurs revendications restent assez floues, il n’y avait qu’eux sur 6 cours de promenade. On ne peut constater leur détermination à jouer les prolongations par ces détenus revêtus seulement d’un short ou même d’un simple caleçon s’arrosant d’eau.

Face à la situation, l’ensemble des personnels tous corps et grades confondus ont pu montrer leur mobilisation et engagement pour parer à toute éventualité : le service du soir, les agents du parloir famille, le service de nuit, les ELSP, les agents QA et QSL…

Il aura fallu l’intervention des ERIS pour circonscrire et de ramener l’ordre à l’établissement vers 21 H 30.

INADMISSIBLE !

A la surprise générale, aucun message de fermeté et de dissuasion ne sera envoyé à l’encontre de la population pénale malgré l’identification des meneurs. Pas de transfert, ni même de placement au quartier disciplinaire !

L’UFAP UNSa de Villefranche dénonce l’absence d’autorité, s’interroge sur la politique pénitentiaire et sur le message distillé à une population pénale qui n’en demande pas tant.

Une nouvelle fois, les personnels ont démontré leur professionnalisme et leur savoir-faire dans la gestion de cet incident. L’UFAP UNSa Justice de Villefranche les félicite et demande des récompenses à la hauteur de leur dévouement.

L’UFAP UNSa de Villefranche exige le transfert disciplinaire des détenus meneurs.

Pour L’UFAP Unsa Justice
LAGES.C et MICHAELI.P

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies