Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

CD Roanne: Rencontre avec Monsieur RIDEL, DAP

A Roanne, le 14 janvier 2024


Ce vendredi 12 janvier 2024, le Directeur de l’administration pénitentiaire, Monsieur RIDEL, a
souhaité rencontrer les organisations syndicales représentatives du CD de Roanne.


Monsieur RIDEL était accompagné, de Monsieur LOUCHOUARN (Direction interrégionale des
services pénitentiaires de Lyon), de Madame MARION (Directrice du centre de détention de
Roanne) et de Monsieur Naoufed GAIEL (Directeur de la Mission de Lutte contre la
Radicalisation).


Monsieur RIDEL avait 45 minutes à accorder aux OS, ce temps fut hélas insuffisant pour évoquer
l’ensemble des problèmes du CD de Roanne et de l’administration pénitentiaire.


L’UFAP-UNSa Justice a souhaité évoquer les sujets suivants :

  • les effectifs
  • l’isolement des surveillants
  • l’épuisement des agents et la limitation des 108 heures trimestrielles
  • l’absence de réforme statutaire et indemnitaire pour les personnels administratifs
  • la réforme du CEA et du CDC
    Les effectifs
  • Le DAP a été très clair, l’année 2024 va être difficile avec des effectifs très insuffisants.
    Pour l’UFAP-UNSa Justice, il manque sur notre organigramme 22 surveillants, 5 brigadiers
    chefs, 4 officiers et 2 adjoints techniques.
    A cela, il faut ajouter un organigramme qui n’est pas à jour et le nombre d’absents monte à 26
    surveillants.
    Pour Monsieur RIDEL, le CD de Roanne sera pourvu de 4 sorties d’école.
    Pour les ELSP de Roanne, les chiffres sont bons et les ELSP fonctionnent très bien.
    L’un des effets de la réforme du CEA est de permettre un recrutement supplémentaire et de
    déployer des effectifs aux ELSP, et en particulier celui de Roanne si l’on en croit le premier
    représentant de l’AP.


Le DAP veut grossir les rangs des ELSP et permettre un déploiement en détention, pour
des missions de sécurisation.


Autre effet de cette réforme est l’arrivée des contractuels.


Le DAP mise beaucoup sur eux, les textes qui vont légiférés seront présentés en février, pour
une publication au journal officiel en avril afin de permettre un recrutement en juin 2024.
Selon Monsieur RIDEL, les contractuels seront déployés uniquement si le recrutement est
insuffisant, en renfort des titulaires, sur les établissements en grande difficulté RH.
Les contrats seront d’un an et à l’issue, un concours sera proposé aux surveillants, pour
permettre un recrutement sans BAC.


Sur ce point, l’UFAP-UNSa Justice est dubitative et attend de voir…

L’isolement des agents du CD de Roanne est très important.
Pour l’UFAP-UNSa Justice, il est temps d’y mettre fin.


Notre demande n’a pas semblé dénuée de sens pour Monsieur RIDEL, il nous demande de se
rapprocher de Madame MARION afin de mettre ce projet en place.


Les 108 heures trimestrielles


Les surveillants du CD de Roanne et d’ailleurs dépassent très (trop surtout) fréquemment les
108 heures supplémentaires par trimestre.


Pour l’UFAP-UNSa Justice, il faut être cohérent, soit on interdit le dépassement des 108 heures
trimestrielles, soit on les met en paiement.


Monsieur RIDEL affirme qu’un paiement au-delà des 108 heures est impossible.
Il s’agit d’une réglementation qui date de 1968 …


Le DAP veut lutter contre l’épuisement des agents en répartissant mieux les heures
supplémentaires et en revoyant les organigrammes à la hausse.


Les contractuels pourront être aussi une solution pour réduire les heures supplémentaires.
Les personnels administratifs


L’UFAP-UNSa Justice, les éternels oubliés sont les personnels administratifs.


Ils attendent depuis longtemps une réforme indemnitaire et surtout statutaire.


Les grilles indiciaires des AA et des SA sont très peu dynamiques, et les hausses de salaire sont
faméliques.


Monsieur RIDEL est d’accord sur le constat de l’UFAP-UNSa Justice, néanmoins, pas de
promesse ou d’engagement.


La réforme du CEA et du CDC


Cet entretien a commencé par une longue présentation de la dernière réforme du CEA et du
CDC par Monsieur RIDEL.


Le DAP trouve que les surveillants manquent de reconnaissance.


Ce dernier est dithyrambique sur cette réforme qu’il qualifie d’historique.


De plus, il y a un marché surencombré pour la sécurité avec la concurrence de la Police, la
Gendarmerie et la sécurité privé.


Ce qui explique en partie la difficulté pour recruter selon lui.


Il a demandé des renforts en PA à la DAP, afin de permettre une mise en œuvre de cette
réforme en mars et avril 2024.


Conclusion :
Pour l’UFAP-UNSa Justice, il est dommage que nous n’ayons pas eu le temps de débattre sur
cette réforme.


Il y a tellement à dire !!!


Il est clair qu’elle a été pensée pour tenter de rendre plus attractive notre profession.


Cependant, les agents qui portent l’uniforme depuis des années ont été oubliés.


Un exemple concret, un surveillant de la 184ième promo de surveillant (septembre 2014) gagne
2018,41€ au 1er janvier 2024 (ICP inclus).


Or, un surveillant a l’échelon 1, va gagner 1991,85€.


Aujourd’hui, un agent après presque 10 ans dans l’AP gagne 26,56€ de plus qu’un nouvel
entrant.


Les indices sommitaux sont plus hauts mais de nombreux surveillants ne les verront jamais.
A cela s’ajoutent des durées d’échelons plus long et on obtient un rallongement de carrière
important.


Et c’est la même chose pour les 1er surveillants qui sont encore sacrifiés, l’obtention du grade
de Major ne sera pas automatique (TA ou RAEP) et l’ICP ne sera plus majorées.


La conclusion est identique pour les officiers, avec des perspectives de carrière moindre, pour
un gain financier très faible à court terme sans parler de la carthographie qui est jetée à la
poubelle sans qu’on soit en capacité d’expliquer à quelle sauce les personnels seront mangés.
La possibilité de rester en catégorie B, jusqu’à l’extinction du grade est un signe assez peu
encourageant.


Globalement, cette rencontre, si elle fut cordiale, n’a pas répondu à nos attentes, aucune
grande orientation, aucune grande déclaration pour une amélioration concrète des choses à
Roanne.


Les personnels du secteur en sont quittes pour retourner à leur quotidien avec pas grand-chose
à se mettre sous la dent…


Noé IMARE / Sébastien IRAND / Jean-Louis PICORNELL pour l’UFAP-UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Emmanuel CHAMBAUD sur BFM TV

Emmanuel Chambaud, secrétaire général de l’UFAP UNSa Justice était l’invité de BFM TV pour échanger sur les informations révélées sur le profil de Mohamed AMRA.

Régionale

Opération Place nette

Le bureau local UFAP UNSa Justice réclame depuis plusieurs semaines le départ du détenu ALT…. Durant le mouvement ce détenu a été extrait pour répondre

Le désarroi de l’UDV !

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’UDV a brillé par ses pensionnaires. Un détenu a volontairement obstrué son œilleton et a menacé de mettre

APRES VERSAILLES…LE LOUVRE LENS !

Au lendemain de l’hommage national pour nos 2 collègues Arnaud et Fabrice tués, nous apprenons qu’une sortie au jardin du Louvre Lens est prévue cette

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies