Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

CHRONIQUE D’UNE BRIGADE DESÉCURITÉ EN DÉTRESSE…

Au début de sa création en 2017, le Pôle de Sécurité d’Intervention et de Contrôle (PSIC) comptait dans ses rangs 1 Gradé et 10 Agents. Cette brigade, semblable aux Équipes Locales de Sécurité Pénitentiaire si chères à notre Administration, participe activement à la sécurité interne et externe de l’établissement.
Mais 6 ans plus tard ce service spécifique ne compte plus que 6 Agents et 1 Gradé, avec toujours plus de missions sensibles et dangereuses, mais aux ressources humaines et matérielles nettement insuffisantes…

CHERCHEZ L’ERREUR !

L’E.L.S.P, le fantôme du C.D. Bapaume !

Comment comprendre et accepter un pareil traitement ?

Les 6 Agents ont suivis une formation intensive de 2 mois comprenant 7 modules de sécurité. Deux d’entre eux ont été recyclés en février 2023 sans avoir participé à une seule formation continue, pourtant stipulée dans la doctrine d’emploi des ELSP…

BRAVO !
INADMISSIBLE ET INACCEPTABLE D’ABANDONNER CES AGENTS !

Rappelons quand même que ces agents motivés et sélectionnés suivant des critères précis, ne sont toujours pas reconnus en qualité d’agents ELSP, et n’ont aucun équipement adapté pour assurer leurs missions de sécurité. Et pour couronner le tout la planification de leurs missions ne cesse d’être modifiée chaque jour !

Le Gradé quant à lui doit sans cesse s’adapter, se débrouiller pour récupérer du matériel et surtout veiller à ce que les collègues n’arrivent à la rupture… La formation « couteau suisse » n’est pas dans la doctrine !

L’E.L.S.P de Bapaume, la vitrine de L’A.P. version discount !

Inadmissible de ne pas armer nos collègues lorsqu’ils assurent des escortes, certaines de niveau 3 dont les Forces de l’Ordre ne veulent plus renforcer, des reconduites frontières, des transferts longues distances, les sécurisations périmétriques du domaine ainsi que les toitures (sans matériel adapté).

Inadmissible de constater encore aujourd’hui que leurs téléphones ne sont plus adaptés aux besoins des missions (couverture réseau), que les Icoms sont obsolètes (à quand le système SAGEO ?), et que les chauffeurs privés GEPSA ne sont pas formés à la conduite opérationnelle…

Lamentable de constater la vétusté plus qu’avancée du parc automobile avec des véhicules d’extraction de 312.000Kms et 223.000Kms au compteur !

Ce n’est plus la troisième force de Sécurité Publique mais la 5e roue du carrosse !

Faut-il attendre une catastrophe qui fera la une des médias, pour que l’Administration prenne enfin la mesure de la situation ?

Le bureau UFAP UNSa Justice du CD Bapaume demande à l’Administration Pénitentiaire de déployer les moyens matériels et humains via les campagnes de mobilité et non sur la bête, afin que nos collègues puissent assurer leurs missions dans des conditions décentes de sécurité.

Le bureau UFAP UNSa Justice du CD Bapaume restera vigilante quant à l’avancée du projet ELSP.

Le bureau local UFAP UNSa Justice du CD Bapaume

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

MC Arles: DROGUE-STORE et TAXIPHONE

Arles, le 27 février 2024 Projection ? Drone ? Bombardier ? Cette semaine commence bien à la Maison tout Confort Arlésienne ! Cette dernière fait

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies