Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Compte rendu du CTS du 06 octobre 2022

Ce jeudi 06 octobre 2022 s’est déroulé un CTS avec de nombreux points à l’ordre du jour :

1) La variole du singe

Le protocole nous a été présenté sans réelle conviction ni volonté d’entrer dans le débat dans la mesure où le directeur considérait que nous ne sommes pas concernés et qu’il serait toujours temps d’agir le jour venu.
L’UFAP UNSa Justice déplore qu’il faille attendre que l’urgence nous tombe dessus pour réagir….

2) Le surveillant acteur

Au vu de la volonté de mettre ce point à l’ordre du jour, nous nous attendions à ce que la direction nous
propose de mettre en place un plan d’action. Il semblerait que le but soit juste d’ajouter un point…. Pour le directeur, il n’y a pas de sujet à améliorer dans l’immédiat tant que le premier groupe de travail sur le
service n’est pas clôturé.

L’UFAP UNSa Justice a tout de même demandé la création d’un nouveau groupe de travail afin de pouvoir anticiper et combler les carences de l’établissement dans le domaine. L’UFAP UNSa Justice a rappelé l’intérêt du nouveau planning qui permettra de dégager des temps libres pour effectuer des mises en situation professionnelle et des journées de cohésion. Il a également été demandé l’organisation de cérémonies de mises à l’honneur.

3) La sobriété énergétique

Le directeur nous a fait savoir qu’il fallait s’attendre à des limitations de température et des restrictions
sensibles. Une des pistes évoquées par l’Administration est de tourner deux heures par jour sur le groupe
électrogène ! Encore un point abordé lors du comité technique sans savoir vraiment où nous allons….

4) Fiches de postes

Si certaines fiches de postes ont été validées après discussions et suggestions de notre organisation (Officier BGD, Aire de livraison), on peut dire que pour les autres, le chemin est encore long ! Nous ne sommes pas convaincus que la direction ait pris conscience de l’importance des points soulevés par l’UFAP UNSa Justice.
Une nouvelle présentation sera faite lors du prochain CT.

5) Le BGD

Le télétravail a été sollicité pour l’ensemble des agents du BGD. Faute d’une volonté progressiste, le
directeur préfère au contraire abandonner totalement la pratique, au détriment du bien-être des personnels au motif qu’ils font partie de l’équipe d’intervention…

Les fiches de poste des agents du BGD ont été présentées pour modification. L’UFAP UNSa Justice ne
cautionnera pas la volonté de la direction qu’un agent couvre deux postes simultanément. En cas d’incident, il serait trop facile pour la direction de mettre en avant un défaut de surveillance alors que celui-ci serait chargé d’un travail administratif. Comment regarder les caméras et effectuer les rondes de contrôle en se chargeant de dossiers disciplinaires ? Même si nous avons conscience des carences d’effectifs, l’UFAP UNSa Justice ne peut cautionner ce genre de pratique.

6) Points ajoutés par l’UFAP UNSa Justice à l’ordre du jour : les projections, l’OMAP, le MESS

Concernant les projections, nous avons souhaité faire un point sur les solutions proposées. Nous avons le
malheureux sentiment que nous subissons sans action concrète pour lutter efficacement contre ce fléau.
Alors que le déploiement d’un dispositif anti-drone était promis au sein de l’établissement, nous avons
visiblement été relégués à la simple inscription sur une liste.

Au sujet de l’OMAP, l’UFAP UNSa Justice a soulevé des questionnements et est en attente de réponses,
notamment au sujet de la présentation du nouveau service ou encore de l’impossibilité de se faire remplacer sur les matins quand les surveillants sont en « saut de nuit ».

Dans la même idée, notre organisation a souligné l’importance pour les agents d’obtenir une réponse à leurs demandes de poser des CET.

Le mode « dégradé déguisé » consistant à affecter les surveillants dispos sur des postes vacants connus a
également été dénoncé.

Pour le MESS, de nombreux agents se plaignaient de la qualité de la prestation proposée mais depuis
l’arrivée du nouveau prestataire, il semblerait qu’une amélioration se fasse sentir. Il a tout de même été
soulevé la problématique des agents se retrouvant avec un compte à zéro alors qu’il était approvisionné
avant le changement de marché. Le directeur va se tourner vers le prestataire afin de nous apporter une
réponse.

L’UFAP UNSa Justice déplore le comportement du directeur lors de ce CTS, prenant les choses à la légère malgré l’importance des points abordés et le fatalisme dont il fait preuve sur la situation de notre établissement.

Pour l’UFAP UNSa Justice,
David DROUVIN Mélanie LEVECQUE Jamel TEBIB
Sébastien RAUX Benoît NORMAND Johan CAPPE

Partager :

À voir aussi
Nationale

Indemnitaire CEA

L’UFAP UNSa justice est engagée depuis 35 ans au service des agents pénitentiaires du terrain, avec pour seul objectif la défense des situations individuelles et

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies