Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

DAP-Advisor L’avis du client d’abord !

Au cœur de l’été, avec une chaleur écrasante, un nombre de détenus toujours plus élevé et des personnels de plus en plus rares suant sang et eau sous la charge de travail, l’administration pénitentiaire a renouvelé son attachement au « Programme Service public + ». Il s’agit d’un programme de transformation et d’amélioration continue de la qualité et de l’efficacité des services publics s’appuyant sur l’avis des Français.

La DAP a donc reconduit l’enquête satisfaction « Parloirs », via un questionnaire visant à recueillir l’avis des visiteurs pour mesurer la qualité de l’accueil, l’amabilité et la courtoisie mais aussi évaluer les mesures de sécurité ou encore l’état des locaux.

On voudrait se foutre de la gueule du personnel qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Les personnels sont des professionnels qui savent prendre en charge un panel de visiteurs venant de tous horizons, avec le savoir-être nécessaire. Néanmoins, nombre d’usagers du parloir ont des a priori que nous connaissons tous quant à l’Etat et les personnels qui le servent quotidiennement. S’ajoutent des conditions bâtimentaires, RH ou encore managériales déplorables ! Les personnels font au mieux pour faire tourner les services malgré l’abandon de l’Etat employeur…

Pour aller plus loin, les détenus, qui pour rappel sont des usagers contraints du service public, se voient ici ou là remettre un questionnaire quant à la qualité de la prise en charge et des informations transmises lors de leur séjour au Quartier Arrivant. L’amélioration des conditions de détention des détenus est souvent synonyme d’amélioration des conditions de travail des agents. Pour autant il est nécessaire de remettre l’église au milieu du village. Nulle enquête auprès de nos anciens dans les EPHAD quant à la qualité ou à la quantité des repas servis avant le scandale ORPEA… Pourtant, on fait grand cas de l’avis de ceux ayant violé la loi !

Ce pays traite avec plus d’égard les détenus que ses anciens après une dure vie de labeur !

La prison est attaquée de toutes parts, les personnels sans cesse cloués au pilori par une horde de lobbyiste « anti-prison » n’ayant pour autre objectif que de remettre en cause l’ordre républicain. Le tout est relayé par une horde de directeurs toujours plus prompts à satisfaire une population pénale vindicative et à sanctionner plus sévèrement les personnels. Cette pente empruntée par nos dirigeants est dangereuse et nous conduira à coup sûr dans le mur !

A quand un questionnaire à destination des personnels ? Ceux-ci pourraient s’exprimer sur leurs conditions de travail, qu’il s’agisse des locaux, de la charge de travail ou encore des plannings dignes d’un autre temps, sur la gestion RH de certains chefaillons qui s’imposent par la terreur au mépris du droit, sur leurs rémunérations et déroulement de carrière. L’UFAP UNSa Justice a les réponses mais sait-on jamais, s’ils sont pris d’un doute !                                                                                                                                                     

Le Secrétaire Général
Emmanuel CHAMBAUD

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies