Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

De l’ombre à la lumière

L’année 2023 vient de s’écouler avec les petits fours, foie gras et cotillons, laissant place aux premières lueurs de 2024.

A chaque nouvelle année, les embrassades, les bons sentiments, les bonnes intentions, les bonnes résolutions sont de mises, mais le ressentiment du terrain est peut-être différent, la réalité parfois trompeuse et cruelle envers les personnels.

A la lecture des vœux du Chef d’Etablissement, cela nous provoque une belle indigestion, un goût amer dans la bouche. Comment oublier de nommer l’ensemble du personnel d’encadrement et d’application ? Comment oublier de saluer également le travail de nos personnels administratifs ?

Pendant ce temps, d’autres sont encensés très explicitement.

Le souhait de notre organisation syndicale n’a qu’un seul mot à entendre Monsieur le Chef d’Etablissement

LA RECONNAISSANCE

Si le mot reconnaissance est employé dans ce communiqué, c’est que durant l’année passée, le personnel Nivernais a été parfois désavoué par des décisions ubuesques du Chef d’Etablissement. Cependant, la liberté syndicale c’est aussi de pouvoir dire ce que les gens n’ont pas envie d’entendre.

Bien entendu, les personnels sont disposés à travailler en bonne coordination avec les partenaires, mais pas au détriment de leurs attributions. Il ne faut pas oublier que ce sont les agents qui gèrent les coursives, la fluidité des mouvements afin de travailler en sécurité, UNE SECURITE qui concerne tout le monde…

La reconnaissance envers ces hommes et ces femmes qui œuvrent au quotidien sur les coursives, bien trop souvent torpillés par notre administration par le biais de carriéristes en manque de testostérone, de pseudos intellectuels détenteur de la science infuse, ayant le doigt bien posé sur la couture du pantalon, tout comme ceux à qui la prise des galons leur fait tourner la tête, en oubliant trop souvent d’où ils viennent.

Sans oublier la violence verbale et physique du quotidien que subissent ces personnels, par une population pénale sans foi ni loi.

C’est pourquoi nous souhaitons la gratitude et non l’ingratitude.

Néanmoins une nouvelle ère va s’ouvrir prochainement sur notre établissement avec la mise en place réelle et effective du « surveillant pénitentiaire acteur incontournable d’une détention sécurisée ».

Le surveillant doit retrouver la place qui est la sienne, ces lettres de noblesse. Le cœur du métier n’est pas un vain mot, c’est l’essence même. La valorisation de notre métier ne doit être ni bafoué ni vaine. La mise en place de COPIL et diverses réunions doit permettre une application rigoureuse de la commande institutionnelle.

Sinon cela ne sera que palabre inutile, loghorré et littérature.

La reconnaissance à ces agents qui travaillent dans l’ombre, la majorité silencieuse, celle qui doit être écoutée et entendue, celle qui doit être reconnue à sa juste valeur.

LES MAINS SALIES PAR LE TRAVAIL ONT L’ODEUR DE LA DIGNITE.

Cependant, dans la majorité silencieuse il y a aussi une minorité qui ternit l’image de notre profession, les fameux « allergiques » de la détention avec la complaisance de divers médecins. Mais aussi des comportements de « je m’en foutisme ».

Cette petite minorité locale, ne doit pas aveugler le professionnalisme des autres, parfois avec un peu de bienveillance de votre part Monsieur le Chef d’Etablissement. Il ne faut pas vous éloigner de l’essentiel.

Mais il est de coutume de dire qu’il ne faut jamais montrer son talent au travail… car au final les plus valorisés sont ceux qui en font le moins.

N’ayez aucune inquiétude Monsieur le Chef d’Etablissement, nous serons présents pour saluer vos bonnes actions avec un appui réel de la hiérarchie à l’égard des personnels, mais nous serons également présents lorsqu’il faudra dénoncer certaines décisions.

Notre organisation syndicale fera partie de ceux qui disent et écrivent tout haut ce que les autres murmurent une fois les débats clôturés et les stylos rangés.

Le bureau local UFAP-UNSA-JUSTICE de Nevers vous présente leurs meilleurs vœux pour l’année 2024.

Pour le bureau local UFAP-UNSA-JUSTICE NEVERS
Le Secrétaire local
Cyril Poirel

Partager :

À voir aussi
Nationale

Emmanuel CHAMBAUD sur BFM TV

Emmanuel Chambaud, secrétaire général de l’UFAP UNSa Justice était l’invité de BFM TV pour échanger sur les informations révélées sur le profil de Mohamed AMRA.

Régionale

Opération Place nette

Le bureau local UFAP UNSa Justice réclame depuis plusieurs semaines le départ du détenu ALT…. Durant le mouvement ce détenu a été extrait pour répondre

Le désarroi de l’UDV !

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’UDV a brillé par ses pensionnaires. Un détenu a volontairement obstrué son œilleton et a menacé de mettre

APRES VERSAILLES…LE LOUVRE LENS !

Au lendemain de l’hommage national pour nos 2 collègues Arnaud et Fabrice tués, nous apprenons qu’une sortie au jardin du Louvre Lens est prévue cette

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies