jeudi 23 mai , 2019

Déclaration Liminaire

Madame la présidente,

Mesdames et Messieurs les Membres du CTS,

L’UFAP UNSa Justice ne pouvait commencer ce CTS sans avoir une pensée pour nos collègues et plus particulièrement ceux de l’équipe 2 pour leur sang-froid et leur professionnalisme face aux événements de la nuit du 20 au 21 février 2019.

L’UFAP prend acte des félicitations adressées aux agents par la direction suite au tract « MERCI AUX AGENTS ».

Suite à la charte des temps version 1 du 7 février 2019 L’UFAP UNSa Justice avait demandé que lui soit communiqué les fiches de postes des différents services, la demande est restée lettre morte.

Il est donc inutile et insultant de déclarer par écrit aux personnels qu’une réflexion est engagée avec leurs représentants.

L’UFAP UNSa Justice, n’a cessé de dénoncer depuis le début des travaux les incohérences et malfaçons qui conduisent inévitablement à la mise en danger des personnels.

Il est dommage d’avoir pris à la légère la situation pendant l’année 2018 et de vouloir faire croire aujourd’hui qu’il n’y a que des « petits ajustements » à faire.

L’essentiel reste bien la sécurité des personnels, aujourd’hui le CP de PARIS LA SANTE évite chaque jour l’irréparable :

  • systèmes incendies défaillants
  • absence d’extincteurs, miradors par exemple
  • manque récurent de personnel tous corps et grades confondus
  • souffrance au travail
    liste non exhaustive

La gestion de cet établissement est à mi chemin entre le régime dictatorial de la Corée du Nord et l’armée Mexicaine.
Il est inacceptable de se voir menacer pour avoir par mail averti d’un dysfonctionnement de service.
Tout le monde veut être Calife à la place du Calife, les changements d’horaires d’un service ne se décident pas de façon arbitraire.


La santé est une Maison d’arrêt, et non un CD, il est urgent de limiter les activités à profusion, n’en déplaise à certains.

Si certain souffre d’amnésie sélective nous vous rappelons qu’il a été signé un relevé de conclusions le 29 janvier 2018, la sécurité des agents est une priorité et cela commence par la réorganisation de la détention.

L’UFAP UNSa Justice sera vigilante sur le travail qui sera effectué sur la charte des temps, le but étant d’améliorer les conditions de fonctionnement des services et non d’instaurer une politique d’horaire ubuesque.

La charte des temps ne changera pas à chaque renouvellement de direction.

27 Février 2019

le bureau local

Related posts