Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

DESAMOUR

Les mois, les jours passent et se ressemblent au CD de Roanne.

La sinistrose règne dans notre établissement.

Le moral des troupes est au plus bas, en particulier pour les agents de détention.

Les raisons sont multiples :

  • Une fusion des grades qui est une insulte pour les surveillants
  • Un isolement permanent
  • Un effectif insuffisant
  • Des départs qui ne sont pas compensés
  • Un métier qui perd de plus en plus de sens
  • On suspecte toujours les agents du pire
  • Manque de reconnaissance

A cela s’ajoute maintenant un management violent qui perdure depuis des mois.

Les agents ont connu les changements de planning après un arrêt-maladie, maintenant ils doivent faire face aux contrôles médicaux qui pleuvent sur les agents.

On est mécontent de l’absence d’agents, alors on dissout une équipe.

On est mécontent d’un personnel, on le change de service.

L’UFAP-Unsa Justice tient à rappeler à notre Direction que la Loi contraint un décideur à veiller à la santé mentale et physique de ses agents …

Le malaise est profond et les démissions vont continuer.

L’UFAP-Unsa Justice demande à notre Direction d’ouvrir les yeux et de trouver des solutions afin de permettre aux agents de travailler dans un climat apaisé.

Jean-Louis PICORNELL
Secrétaire local UFAP-Unsa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale

L’ORIGINE DU MAL CP Nanterre

Un duo infernal, a repris le flambeau et rien ne change…… Tout s’empire…… Les masques tombent, la synergie de ce duo despotique qui manie l’intimidation

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies