Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

CP Nantes : Énième week-end en sous-effectif 

Le 23 juillet 2023

Encore une fois, la chance sourit à la direction du Centre pénitentiaire de Nantes… Suite à un énième week-end en sous-effectif au QCD, une catastrophe a pu être évitée.

Un appel du matin à -5… Un appel de l’après-midi à -7… Une extraction à 2 agents… Et c’est à ce moment qu’une nouvelle extraction à 3 agents est programmée… Le compte est bon, nous sommes bien à 12 postes découverts…(PIC, parloirs, promenades, étage contraint ou les ouvertures à 2 agents sont nombreuses) 

 Lors de cette deuxième extraction le détenu « se disant malade » s’en ait pris violemment aux agents. Lors de cette agression sauvage, un des personnels a reçu un coup de poing au visage. Ce fou furieux continuera ses menaces et outrages jusqu’au CHU, on peut se poser la question sur son éventuel état de santé jugé urgente.

L’UFAP UNSa justice apporte tout son soutien à l’agent touche et félicite tous les agents présents qui se sont investi pour limiter la casse sur cette journée.

L’UFAP UNSa justice exige une sanction disciplinaire exemplaire à l’encontre du détenu.

L’UFAP UNSa justice exige de la direction du CP des décisions fortes afin de régler les problèmes d’effectif.

Le CP Nantes a été abondé en effectif lors de la dernière campagne de mobilité pour l’ouverture du nouveau QSL et pour la montée en nombre des ELSP. Il n’y avait que réellement qu’un poste pour pallier aux manques d’agent du CP, ceci est vraiment trop peu…

Les personnels sont fatigués et usés par des rythmes de travail, des modes dégradés de plus en plus contraignant (pour exemple, nuit à -7 agents sur 14…) et des rappels imposés pour des personnels déjà en surcharge d’heures supplémentaires.

Madame la directrice il est plus que temps d’agir… Vous ne pouvez plus faire la sourde oreille.

P/le bureau L’UFAP UNSajustice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies