Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

ENTRE MAGOUILLES ET MANQUE DE PERSONNELS


L’UFAP UNSa Justice de la Maison d’Arrêt de MENDE s’insurge contre des méthodes douteuses pour l’élaboration du service.

Pourtant le nouveau service mis en place satisfait la majorité des personnels !

Mais, les bonnes vieilles méthodes « mafieuses » de l’ancien service persistent !

En effet ou est l’équité quand dans le même mois, un agent en 6h est 4 fois de matin ou soir alors qu’un autre agent en 6h va faire 2 nuits pour arriver au même nombre d’heure ?… 24h.

Et ce n’est pas que sur un mois que nous retrouvons ce système, mais régulièrement dans l’année.

LUFAP UNSa Justice EN A ASSEZ DE CES MAGOUILLES !

Un autre exemple, dans la même équipe un agent fera ses 12 heures avec que des rappels de nuit alors que l’autre uniquement des rappels de journée !

Les collègues ne sont pas dupes ! c’est tellement flagrant que l’on peut se demander si ce n’est pas fait exprès pour nous monter les uns contre les autres ?

Par ailleurs est-il normal qu’un personnel administratif se retrouve au service des agents et fasse ce travail sans connaitre les règles pour faire le planning ?

Voici ce que nous avons pu relever comme problèmes dû à ces défaillances :

– Un déséquilibre du nombres d’heures, pour les agents en 12h qui sont rappelés pour les parloirs du samedi après-midi, bizarrement eux seuls sont rappelés.

– Enchaînement de 4 factions de 12h (interdit dans la réglementation) sans demander l’avis aux agents ni leurs disponibilités sur un planning sensé être à l’année,

– 16 jours sans repos pour certains agents. ULTRA INTERDIT !

– Dépassement du trimestre en heures supplémentaires au bout de 2 mois. Tout en continuant d’avoir des rappels.

Les départs à la retraite non comblés par la CAP n’arrangent rien et entraînent des postes non couverts quasi quotidiennement !

Quand il y a seulement 4 agents sur la structure pour tout gérer en cas d’alarme d’extraction ou d’incident, le danger n’est pas loin ! Raison pour laquelle nous tirons la sonnette d’alarme !

La seule réponse locale c’est une “marche arrière toute”, avec un planning en soir-matin/nuit! Ceci est une provocation qui donne raison à une minorité qui voudrait eux se voir attribuer les rappels de nuits et laisser les matin/soir aux autres.

Monsieur le directeur quand allez-vous jeter un regard sur le planning pour comprendre la colère et l’épuisement des agents dont vous avez la responsabilité ?

L’UFAP UNSa Justice Mende lutte pour la sécurité et l’égalité entre tous les agents et continuera de défendre ce principe.

Le 30 mars 2023 à MENDE, LE BUREAU LOCAL

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies