Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

La Région du Grand Ouest n’étant pas épargnée…

L’UR DE RENNES appellera à se Mobiliser

Il va de soi, au regard de l’appel à la mobilisation de notre Organisation, que l’UR UFAP UNSa JUSTICE DE RENNES ne restera pas les bras croisés.

Et pour cause :

Il ne se passe pas une semaine sans que l’UR ne soit alertée par ses secrétaires locaux des difficultés rencontrées sur leur structure.

La surpopulation pénale, dans les petits établissements, ( M.A de la Roche / Yon 242 %, M.A Fontenay le Comte 221 %, M.A de Saint Brieuc 229 %, M.A de Vannes 213 %, M.A Angers 203 %, … ),  les matelas au sol dans les grosses structures ( 200 au CP NANTES, près d’une centaine au CP de RENNES VEZIN, … ), la violence, le manque d’effectifs criant, plus rien ne va.

Les violences : Le CD de Val de Reuil a connu dernièrement, pas moins de 4 agressions sur une semaine, le CP NANTES, le CP CAEN, idem pour le CP CAEN IFS. La violence aussi des PPSMJ au profil particulier qui n’ont rien à faire dans nos détentions, mais faute de lits psy à l’extérieur c’est vers la pénitentiaire qu’on se tourne, sauf que les Personnels ne sont pas formés à ce mode de gestion et les interventions sont de plus en plus fréquentes.

                         Les Personnels en ont assez

Les conditions de travail se détériorent de jour en jour. Peu d’établissements se voit atteindre les 90,5 % des effectifs en Personnels et pourtant voulu par la DAP. Des feuilles de service, avec au départ, des ‘’ trous’’ devant les postes  que l’on ne peut plus remplir par manque d’agents (suite aux trop nombreux rappels) et donc des journées de travail dans l’insécurité.

Les Heures supplémentaires s’accumulent, dépassent les 108h au trimestre et les Personnels de Surveillance se retrouvent avec des compteurs d’heures parfois à n’en plus finir. Et pendant ce temps, l’Etat vit à crédit sur le dos des Personnels.

Que dire aussi des différentes filières, Personnels Administratifs, Techniques, SPIP sans oublier nos collègues ASE, qui se retrouvent eux aussi avec des surcharges de travail.

Quoi qu’on en dise, cette surpopulation pénale a obligatoirement un impact sur leurs conditions de travail. Plus de dossiers dans les greffes, plus de bons de cantine et autres gestions comptables, les services RH, les services parloirs qui sont bondés et rallongent les délais de prise de rdv.

Bref, tout va mal et seuls les acteurs pénitentiaires le voient, nos chers dirigeants avides de pouvoir et de reconnaissance, en oublieraient d’ouvrir les yeux.

La promesse utopique de constructions de 15 000 places supplémentaires sur le territoire métropolitain et ultra marin ne pouvait être tenu, et pour cause, il faut déjà entre 5 et 7 ans pour construire un établissement de 500 places, sans compter les délais pour trouver un terrain, bref des belles paroles en l’air encore une fois. En attendant, c’est tout le monde pénitentiaire qui est aux abois et se sont l’ensemble des Personnels, toutes catégories confondues, qui se trouvent à bout de souffle, épuisés de ne pas se sentir soutenus, entendus….

C’est donc tous ensemble que nous devons faire savoir que plus rien ne va dans l’administration Pénitentiaire et c’est TOUS ensemble que nous nous MOBILISERONS le moment voulu …

L’UFAP UNSa JUSTICE, une présence quotidienne…

 Caen le, 03 Mai 2024
Les Secrétaires Généraux Régionaux  

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies