Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

LE GRAND FIASCO !!!

Comme annoncé lors de notre communiqué du 23/09/2022, le lancement de la boulangerie ce week-end
malgré « les ressources » annoncées par notre cher directeur, s’est déroulé de manière catastrophique.

Pour rappel, l’UFAP UNSa Justice était opposée à l’ouverture de la boulangerie ce week-end au vu du manque d’effectif sur l’établissement. Monsieur le directeur, vous ne pouvez pas affirmer avoir les ressources pour l’ouverture et dans le même temps faire tourner l’établissement en mode dégradé !

VOTRE OBSTINATION A RÉPONDRE COUTE QUE COUTE AUX OBJECTIFS FIXÉS PAR LA DI PREND LE DESSUS SUR LA SÉCURITÉ DES PERSONNELS…C’EST LAMENTABLE !

Monsieur le directeur, de par votre naïveté et votre inconscience, vous avez mis en péril la sécurité des
agents et de l’établissement ! De plus vous avez laissé le soin à l’attaché de gérer cette ouverture alors que tout le monde, ici, connait sa méconnaissance totale de la détention ! D’ailleurs ce samedi, il a plus brillé par son absence que par son soutien. L’indemnité d’astreinte n’empêche pas une présence à l’établissement !

Votre gestion comptable en « costard cravate » n’a pas sa place dans un établissement pénitentiaire !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le bilan de ce samedi est plus que déplorable :
 Arrivée du camion pour la boulangerie : pas d’agent SAS.
 Une extraction médicale : départ retardé en attendant que l’agent boulangerie termine sa mission.
 Arrivée du camion cuisine : Toujours pas d’agent SAS et pas d’agents dispos. L’agent cuisine doit
laisser les détenus sans surveillance pour se rendre au SAS véhicules.
 1 agent absent l’après-midi : Retrait de l’agent vidéo surveillance pour combler l’absence donc plus de
surveillance promenade. Un détenu en promenade se blesse dans le concertina en grimpant au
grillage. Nouvelle extraction médicale requise mais plus d’agents disponibles (la 1ère extraction
médicale est toujours en cours).Pour info, en l’absence d’agent à la vidéo surveillance (et pas de
miradors !), personne n’avait vu ce détenu escalader le grillage. Et si c’était une évasion ?
Pour permettre la seconde extraction médicale, l’Unité sanitaire doit négocier avec l’hôpital pour
accélérer la 1ère afin de récupérer au plus vite les agents.
 Un détenu arrivant : pas d’agents disponibles.
 Une fois les 2 agents de la première extraction rentrés, ils repartent pour la deuxième extraction, mais
découverte du 3ème A, car l’extraction nécessite 3 agents (escorte 2).

BREF ! UN BORDEL SANS NOM !

Malgré le professionnalisme remarqué du gradé de roulement qui a dû gérer au mieux l’enchaînement de
tous ces incidents, la nécessité de garantir la présence des 3 agents disponibles et de l’agent semi-liberté,
que vous remettez en cause tant la semaine que le week-end, ne fait aucun doute…

NON M. LE DIRECTEUR, EN TERMES DE RESSOURCES NOUS NE SOMMES PAS A L’AISE SUR LA MA DOUAI!

Quand allez-vous prendre conscience que nous exerçons dans un établissement pénitentiaire, ce qui impose certaines garanties sécuritaires !

L’UFAP UNSa Justice attend de pied ferme la tenue d’un CT exceptionnel dans les prochains jours afin
d’exiger l’arrêt total du mode dégradé ! Si aucune date n’est fixée avant la fin de semaine, l’UFAP UNSa
Justice
appellera à la mobilisation !

Le bureau local UFAP UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Résultats SA juin 2024

Veuillez trouver dans l espace adherent les résultats des Secrétaires Administratifs – Relevé de décisions juin 2024 :

Régionale

Lettre ouverte

DATE : 24 juin 2024 Objet : Gestion des mouvements et des activités. Monsieur le Chef d’Etablissement, Je souhaite attirer votre attention sur une problématique

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies