Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Lettre ouverte au ministre de la Justice en visite à Troyes-Lavau.

Le 27 juillet 2022

Monsieur le Ministre,

Vous allez visiter demain le nouvel établissement de Troyes-Lavau et certainement vous féliciter de ce nouveau beau projet…

Bien vous en fasse, mais plutôt que vous gargariser comme vous l’avez fait sur la radio RTL d’être un grand bâtisseur, assurez-vous surtout de l’avancée des travaux, de la qualité de l’ouvrage et d’y mettre suffisamment de Personnels pour la faire fonctionner.

Car ces exigences vous ne les avez pas eu lors de l’inauguration du CP de Mulhouse- Lutterbach. Et ce sont les Personnels, vos Personnels, car vous êtes bien notre ministre de tutelle, qui le payent aujourd’hui cher, très cher…

La commande politique pré-électorale est une chose, mais à ce prix c’est tout simplement scandaleux ! Les Personnels méritent mieux et bien plus que la démonstration de la déconnexion que vous affichez à leur égard.

Dans la mythologie, l’Elysée était le lieu des « enfers » ou du séjour des héros et des gens vertueux pour qu’ils goûtent au repos… Nous vous assurons que dans vos prisons, les Personnels se font bien une idée de ce qu’est « l’enfer » et ont bien du mal à savourer la joie d’un repos pourtant bien mérité…

Mais revenons sur votre visite, et permettez-nous de vous orienter sur l’exigence que vous devez avoir, afin que vos personnels soient dans des conditions optimales pour pouvoir ouvrir ce nouvel outil de travail.

Assurez-vous que tous les défauts techniques et sécuritaires que nous avons dénoncés et dénonçons encore à Mulhouse-Lutterbach ne soient pas possibles sur Troyes-Lavau. Nous ne nous étalerons pas, car nous n’en avons pas le droit, déontologie et obligation de discrétion obligent…

Quoiqu’il en soit, le DAP et ses services sont tout à fait informés, et nous exigeons que vous respectiez tous vos obligations et preniez toutes vos responsabilités.

La première étant de veiller à la santé et à la sécurité de ceux qui travaillent et qui sont sous votre responsabilité, en mettant en place des actions de prévention, d’information et de formation. Vous devez également faire évaluer les risques professionnels sur chaque poste de travail.

Allez-vous enfin vous assurer que nos conditions de travail respectent notre santé, notre sécurité et notre intégrité physique et psychique ? Allez-vous enfin nous traiter avec respect et est-ce que vous allez protéger notre dignité ?

Nous attendons de nos dirigeants autre chose que des rappels à l’ordre et des sanctions ! Quand allez-vous réellement prendre en considération les besoins des Personnels, qui tous les jours, travaillent pour l’ordre et la sécurité publique ?

Est-ce si compliqué de nous entendre et vraiment écouter nos demandes légitimes ? La qualité de vie au travail n’est pas une vaine revendication… Elle est une obligation que vous ne respectez pas. Alors qu’allez-vous faire pour vos personnels ?

Les Agents pénitentiaires méritent bien plus que ce que vous leur accordez. Le mépris et la suffisance que vous affichez ne fait qu’agrandir le fossé qui nous sépare. Faites plus et surtout mieux et entendez enfin les besoins des personnels de terrain.

Dans le rapport Sauvé, combien de phrases ont traité des pénitentiaires ? Là encore, nous sommes les grands « oubliés » … et pourtant nous gardons tous ceux que la France ne veut plus dans ses rues !

Les Personnels pénitentiaires méritent donc mieux que ce que vous ne leur avez pas donné. Le futur nouvel outil de travail, que vous visiterez dès demain, devra donc être à la hauteur des enjeux dans l’intérêt des Personnels.

Nous vous demandons donc de modifier le contrat avec le constructeur et obliger à rectifier tout ce qui fait défaut à Lutterbach.

En rappel une prison sans barreau, c’est comme un sous-marin avec des fenêtres…

Réévaluez aussi les effectifs des Personnels. Les économies faites sur le volet Ressources Humaines nuisent gravement à leur sécurité et à l’image de l’institution. La prévention et la vie de ceux dont vous êtes responsable n’ont pas de prix !

Vous êtes aussi le ministre des Personnels pénitentiaires, vous vous devez à ce titre de préserver leur intégrité physique et psychologique et vous devriez aussi veiller à la « qualité de vie au travail ». Nous en sommes à mille lieux avec les agressions dont ils sont victimes et les conditions de travail désastreuses que vous leur offrez, il est incroyable d’avoir à vous le rappeler !

Les secrétaires Généraux,

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

Roanne : Communiqué suite mouvement.

A Roanne, le 7 décembre 2022 L’UFAP-UNSa Justice a toujours été un syndicat de dialogue et de proposition.Néanmoins depuis plusieurs mois, le dialogue est rompu

MA Nice: LA PRIME DE LA COLERE

L’UFAP UNSa Justice Nice apprend que cette année, les surveillants, gradés, administratifs et techniques ne bénéficieront pas de la prime de surencombrement de 100 euros

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies