Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

MA Chalons en Champagne : Qui est à la manœuvre ?

    Le 8 novembre 2023

Le lundi 02/10/2023, les Personnels de la Maison d’Arrêt de Chalons en Champagne apprenaient enfin le départ du Chef d’Établissement…

Depuis cette annonce, soit un peu plus d’un mois, la Maison d’Arrêt navigue à vue !!!

L’intérim offert à la sous-directrice s’est concrétisé, lors d’une entrevue, à demander aux Personnels chalonnais une forme de clémence puisqu’elle : « débutait dans ses nouvelles fonctions et qu’elle avait besoin de temps ».

Pire encore, les personnels patientent, et la direction du moment désavoue les décisions de son prédécesseur…, revenant même sur des décisions actées en CSA :

-Les fiches de poste mises à jour

-La création du poste mouvement 1 et 2 en lieu et place des dispos

-Le groupe de travail sur les mouvements en détention ….

Si « l’intérim » est une forme de précarité, elle n’interdit pas la prise de décisions ! Cependant, cette situation impose le dialogue (y compris social !) qui, une fois de plus, manque cruellement sur la Maison d’Arrêt.

Les infestations de nuisibles (punaises de lits) ne présenteraient aucun risque selon les propos de l’adjointe… Pourtant le ministère de la Santé rappelle « en cas d’infestation sévère cela est une source de fatigue mais aussi de troubles psychologiques variés ». (Ministère de la Santé et de la Prévention – Santé et environnement – du 30/10/2023)

De plus, et dans le même temps, nous nous interrogeons légitimement sur les transfèrements à venir …
Doit-on là aussi attendre et laisser la gangrène s’installer dans notre détention ? Obligeant tristement les personnels à faire des demandes d’aménagement de poste pour ne plus être en contact avec leurs agresseurs et maîtres chanteurs… Un comble !!! Et une violence supplémentaire pour les agents déjà victimes !!!

Le Bureau local UFAP se demande à quel moment la santé et la sécurité des personnels vont être réellement pris en considération… Ou peut-être, doit-on encore patienter…, comme la directrice adjointe le dit dans la presse locale : « on attend l’année prochaine l’arrivée d’une nouvelle Direction… ».

L’UFAP demande que des actions très concrètes et des décisions cohérentes soient prises pour préserver la santé physique et mentale des personnels et prévenir les risques psycho-sociaux en lien à l’infestation sévère dont l’établissement est victime.

L’UFAP demande que des protocoles stricts soient établis très clairement et communiqués aux Personnels afin de limiter les risques et le stress inhérents à cet état de faits !

Le Secrétaire Local

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies