Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

MA Grasse: Et c’est TOUJOURS le “BORDEL” à Grasse

Grasse, le 24 février 2024

– Après les détenus travailleurs, TOUJOURS, bien éparpillés à droite et à gauche générant, TOUJOURS, autant de mouvements alors qu’ils pourraient être regroupés comme le voudrait le bon sens et la logique…

– Après TOUJOURS autant de mouvements SSE et sport avec des listes exorbitantes et interminables…

– Après TOUJOURS autant de postes de sécurité découverts…

– Après TOUJOURS trop de nuits à 8 avec des rondes interminables, épuisant le personnel…

voila maintenant que suite à de violentes agressions récentes de « voyous » sur le personnel, ces derniers une fois condamnés au TGI de Grasse, NE SONT TOUT SIMPLEMENT PAS TRANSFERES ET RESTENT TOUT BONNEMENT DANS LEUR ETABLISSEMENT D’ORIGINE, c’est-à-dire à la MA de Grasse !

C’est totalement inadmissible !!!

Notre établissement souffre d’un manque chronique de personnels tous corps et tous grades confondus et ce malgré l’apport au 4 mars prochain de 20 surveillants stagiaires, alors que le nombre de détenus incarcérés ne cesse d’accroître (712 détenus pour 574 places au 21 février 2024, soit un taux d’occupation de 125%).

Cette détention est devenue une véritable « jungle » où les agents servent trop souvent de « punching-ball » à certains détenus violents qui n’ont aucun respect vis-à-vis de l’institution et de ses personnels !

CHAOS, DESORDRE, INTIMIDATION & PROVOCATIONS en tous genres

règnent en maître à la Maison d’Arrêt de Grasse !!!

Le Bureau Local UFAP UNSa Justicene peut que constater et déplorer également le nombre exorbitant de détenus ENCORE inscrits sur les listes de sport ainsi qu’aux activités SSE malgré de multiples observations du personnel tous corps et grades confondus !

Mais ce n’est pas grave, « c’est génial, c’est super, on s’éclate » comme dirai(en)t certaine(s) personne(s).

Pour l’UFAP, il ne faut pas perdre son temps avec des arguments qui n’ont aucun sens…

Comme le dit l’adage : « les chiens aboient et la caravane passe »…

A la MA de Grasse c’est plutôt : « le personnel subit et la directrice passe » et tout s’aggrave ou rien ne bouge (ou presque) en étant archi-tolérant.

Mais dans quel monde travaille t’on ???

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice ne peut que constater que sur l’air de la chanson de Michel Sardou (sortie en 1989) « c’est TOUJOURS la même eau qui coule », on peut, malheureusement y adapter son refrain à la MA de Grasse qui est le suivant :

« et c’est toujours le bordel à Grasse » !!!

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice apporte tout son soutien à Aurélie, Guillaume, « xx » et « yy » à travers ces épreuves pénibles et douloureuses liées à ces agressions (voir guet-apens en bande organisée).

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice remercie tous les personnels de tous corps

qui œuvrent et n’hésitent pas à sacrifier leurs vies privées pour venir

et tenter du mieux qu’ils peuvent de garde ce « navire » à flots

qui depuis plus d’un an est plus proche du naufrage que d’une longue croisière.

Ah oui, pourra t’on espérer cet été des bouteilles d’eau pour tout le personnel

et cela de manière quotidienne ?…

…Ou alors devra t’on se suffire à des fontaines d’eau pourries et dégueulasses

comme à l’été 2023 ?

L’avenir le dira…

L’orgueil précède la chute……..

Le Bureau local

UFAP UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies