Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Maison d’Arrêt de BAYONNE: IMPLOSION À LA VILLA CHAGRIN.

Pour la énième fois, l’UFAP dénonce les conditions exécrables dans lesquelles travaillent les agents de la MA Bayonne ainsi que les pressions exercées sur eux de la part de la hiérarchie.

Nous rappelons la situation : surpopulation pénale chronique (200%) à mettre en parallèle avec le taux de présence effective en personnel : 60 % !!! En effet, à ce jour, seuls 26 agents sur 43 sont encore réellement « présents », moins encore lorsque l’on prend en compte les CA ! Les départs à la retraite ne sont pas la cause principale de cette hémorragie, mais essentiellement les CMO, CLM et autres AT…

Les responsables de cette catastrophe : les technocrates déconnectés évidemment qui font la sourde oreille depuis des années aux revendications légitimes des OS, mais aussi et surtout toute la chaîne de commandement, depuis la DAP jusqu’à notre petite MA…

Localement : management«aléatoire»du personnel, pour rester poli, amateurisme en relations et gestion de crise inefficace sont les ingrédients d’un cocktail explosif!

Leur solution pour éteindre le feu est de demander aux personnels d’être « solidaires » comme ils disent ! De travailler en Matin/Soir ( 12h00 sans pauses officielles ), donc de faire encore plus pour oublier que la faillite vient d’en haut ! De faire aussi bien qu’avant, d’assurer autant de missions avec moins d’outils : suicidaire!Leur épée de Damoclès : la menace de retirer le seul RH hebdomadaire s’il le fallait…

Soyons clairvoyants, refusons cette mascarade, ne nous laissons pas berner par ces fossoyeurs de notre métier !

Notre solution est de faire moins ! Nous réitérons la demande de suspension des missions extérieures, nonobstant le refus catégorique de la DI au mois de Mai, afin de récupérer des agents certains jours, l’arrêt provisoire des écrous et l’allègement des activités et visites (hors parloirs),… Il y a des moments de plus en plus fréquents où nous nous retrouvons à deux agents plus un 1er Svt à gérer 140 détenus sur des mouvements en détention !!! Sommes-nous devenus aveugles pour penser que c’est normal ?

Il faut prioriser le bien-être et les conditions de travail du peu d’hommes et de femmes qu’il nous reste sous peine de les voir s’en aller progressivement ! L’UFAP ne cautionnera pas le principe de culpabiliser les personnels dans le but d’atténuer les errements chaotiques de certains…

le 16/07/2023, Le secrétaire local

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies