Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Mouvement des personnels Maison Centrale d’ARLES

Ce jour, à la suite de l’appel à mobilisation lancé par le Bureau local UFAP UNSa Justice de la MC ARLES, les personnels ont répondu massivement présent en soutien à notre collègue chargé à tort par le rapport de l’Inspection Générale de la Justice.

L’UFAP UNSa Justice réaffirme que les responsabilités sont à chercher bien ailleurs et notre camarade ne doit pas servir de lampiste. Les véritables responsables sont quant à eux bien au chaud et protégés par le système !

Dans une affaire où les insuffisances de nos cols blancs sont avérées, le surveillant, trop souvent vu comme le dernier maillon de la chaîne, ne peut servir automatiquement de fusible !

L’UFAP UNSa Justice appelle la Cheffe du Gouvernement à faire preuve de sérénité et de retenue sur un dossier incomplet et éminemment politique au regard du détenu décédé. La présomption d’innocence ne doit pas être qu’au bénéfice des délinquants et les carences de nos cadres supérieurs de l’état ne doivent en aucun cas être dissimulées !

L’UFAP UNSa Justice somme notre Ministre de tutelle et le DAP d’attendre que l’enquête judiciaire en cours soit terminée, car elle apportera à coup sûr des éléments passés sous silence dans le rapport à charge de l’IGJ.

Pour l’UFAP UNSa Justice, les Personnels pénitentiaires ne seront jamais les boucs émissaires des manquements de nos décideurs, et notre organisation prendra ses responsabilités s’il en était autrement…

A bon entendeur…

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne.

Le Secrétaire Général Emmanuel CHAMBAUD

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

NANTES – Agression au QCD

                                                                                                                                      Le 01 décembre 2022 Les personnels du CP NANTES n’en finissent de plus de subir les agressions, encore aujourd’hui au QCD, un « cinglé » sans

Coutances, ça rime avec chance

LE 29/11/2022Hier, lundi 28 novembre vers 17h50, lors de la distribution du repas à la cellule disciplinaire, le détenu puni, mécontent de ne pas avoir

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies