Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

NON AU TRAVAIL A PERPETUITE… ET SANS REMISE DE PEINE !

Près de 2 millions de personnes étaient encore dans la rue ce mardi 7 février pour réaffirmer leur forte opposition à la réforme des retraites voulue par le président de la République.

Merci aux Personnels pénitentiaires pour leur implication et leur participation à cette mobilisation nationale !

Il semble que le gouvernement ne comprenne toujours pas le refus des travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé ! Celles et ceux qui produisent quotidiennement la richesse et contribuent au bon fonctionnement de ce pays ne veulent pas être condamnés au travail à perpétuité !

L’UFAP UNSa Justice le répète : cette réforme est injuste et antisociale !

Une réforme qui, de plus, ne s’appuie que sur de prétextes :

– Atteindre l’objectif du plein emploi en France par un report de l’âge de départ

– Équilibrer les finances publiques au détriment des droits acquis

La Première ministre est aujourd’hui sous pression, les parlementaires aussi. Nos élu(e)s doivent rejeter ce projet : l’opposition à ce projet de réforme est largement majoritaire !  

L’UFAP UNSa Justice appelle TOUS les Personnels pénitentiaires, qui ne seront pas en service, à se joindre massivement aux manifestations organisées samedi 11 février, partout en France et en Outre-Mer.

D’ici-là, notre organisation syndicale renouvelle son soutien aux initiatives ou actions menées localement ou régionalement au sein des services et établissements pénitentiaires.

Le gouvernement doit retirer son projet avant la fin du processus parlementaire !

De nouvelles annonces seront faites à l’issue de la mobilisation de ce samedi 11 février…

TOUJOURS PLUS NOMBREUSES,
TOUJOURS PLUS NOMBREUX !

L’UFAP UNSa JUSTICE :
PAS 1 AN, PAS 1 MOIS, PAS 1 JOUR DE PLUS !

Le Secrétaire Général, 
Emmanuel CHAMBAUD

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies