Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

On marche sur la tête !

Hier nous avons un détenu écroué sur l’établissement en mandat de dépôt à effet différé. Ce détenu atteint d’une tuberculose est en fauteuil roulant.

Il est reçu par le « médecin » du CP Lille Annœullin, qui décide de l’extraire pour traiter une soit disant infection, mais nous soupçonnons fortement que la vraie raison soit liée à son incompatibilité avec la détention.

Une fois à l’hôpital, tous les examens sont réalisés et ne révèlent aucun problème particulier.

Le médecin du CHR très mécontent râle et précise que les urgences ne sont pas là pour vider les prisons et veut renvoyer le détenu au Centre Pénitentiaire mais le médecin du CP refuse en disant que si le détenu revient il repartira aussitôt au CHR pour un autre motif.

L’incompatibilité à la détention est-elle une URGENCE VITALE ???

Résultat des courses les deux médecins refusent de se parler, et c’est notre direction qui fait l’interlocuteur pour mener les négociations. Bravo !

Du coup le détenu est à l’hôpital sans hospitalisation car le médecin du CHR refuse de l’hospitaliser. Et sans hospitalisation, pas de garde statique. Au final deux agents sont bloqués au CHR 24h/24h. C’est toujours les mêmes problèmes avec le médical. Ā quand une réaction de l’ordre des médecins ? Après une journée de négociation, la direction a réussi à placer le détenu en SDRE (soin sur décision d’un représentant de l’état).

L’UFAP UNSa Justice ne manquera pas de relayer l’information de cette histoire rocambolesque à l’ordre des médecins et autres médias.

Les surveillants, les pompiers, les ambulanciers, le CHR n’en peuvent plus de ces guerres d’égo entre médecins et leur manque de professionnalisme. Il faut que ça change et vite.

Les personnels ont déjà bien assez de contraintes professionnelles pour subir en plus celles du corps médical !

Pour le bureau UFAP UNSa Justice
Jérémy WUILFERT et Frédéric PIOTROWIAK

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

NANTES – Agression au QCD

                                                                                                                                      Le 01 décembre 2022 Les personnels du CP NANTES n’en finissent de plus de subir les agressions, encore aujourd’hui au QCD, un « cinglé » sans

Coutances, ça rime avec chance

LE 29/11/2022Hier, lundi 28 novembre vers 17h50, lors de la distribution du repas à la cellule disciplinaire, le détenu puni, mécontent de ne pas avoir

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies