Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

PREJ DE LONGUENESSE Le sentiment d’abandon…

Alors que nous avons encore tous en mémoire la tragédie qui a récemment bouleversé l’institution
pénitentiaire, les agents des PREJ ont le sentiment que rien n’a changé…Malgré la mort de nos 2
frères Arnaud et Fabrice tués en service dans des conditions qui posent de nombreuses questions, il
semblerait que nos dirigeants n’aient pas pris la mesure du désarroi et de l’inquiétude qui pèsent sur
les agents des PREJ.
Hier certains agents des PREJ de Longuenesse devaient mener une mission d’extraction judiciaire pour la
MA d’ARRAS, d’un détenu en Escorte 3 sans renfort des FSI ou autre dispositif. On se demande même si
une demande a été faite par l’ARPEJ…Le relevé de décisions qui vient d’être signé ne prévoit-il pas un
renforcement des escortes par les FSI ou l’ERIS ?
D’ores et déjà nous pouvons constater que les belles paroles d’hier promettant de
garantir plus de sécurité lors des missions extérieures sont déjà oubliées…
15 jours après le drame, nos décideurs bafouent déjà les
engagements pris par le Garde des Sceaux…
Suite au refus des agents qui ne sentaient pas en sécurité pour effectuer cette mission, l’escorte a été
renforcée par un équipage du PREJ d’Amiens. Nos collègues ont finalement assuré à contre cœur cette
mission, avec aussi la menace de sanctions qui pesait sur leurs têtes…
Le bureau local UFAP UNSa Justice dénonce ces pratiques qui consistent à imposer certaines missions
en dehors des garanties sécuritaires et soutiendra les agents à chaque fois qu’ils seront confrontés à ce
genre d’abus.
Le bureau local UFAP UNSa Justice a vraiment du mal à comprendre que lors d’un match de football, le
ministère de l’intérieur est capable de déployer plus de 1200 policiers sur le stade de LILLE mais
lorsqu’une demande de renfort des FSI est sollicitée, il n’y a jamais d’effectifs disponibles ! Cela promet
pour les J.O !
L’UFAP UNSa Justice de Longuenesse soutient les agents des PREJ et comprend leurs craintes légitimes
au lendemain du drame que nous venons de vivre. Dans tous les cas, les collègues du PREJ Longuenesse
attendent une note de cadrage claire concernant la prise en compte des niveaux d’escortes, prenant en
compte le relevé de décisions qui vient d’être signé. Car actuellement, l’ARPEJ déterminée à assurer le
maximum de missions, se limite à effectuer un « calibrage » des équipages après consultation du DSD
et de la CIRP, au lieu de respecter strictement les décisions prises en Commission Pluridisciplinaire
unique, établies sur des éléments concrets liés aux personnalités des détenus.

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

Emmanuel CHAMBAUD sur Sud Radio

Emmanuel Chambaud secrétaire général de l’UFAP UNSa Justice était en direct sur Sud radio concernant la tentative de meurtre et de prise d’otage d’un de

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies