Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Rapport d’enquête ou Chasse aux sorcières ?!

Comme il est coutume dans notre administration, il est toujours plus facile de mettre à défaut le bas de l’échelle que de toucher aux hautes sphères !

Le rapport de l’IGJ relève que l’ancienne Cheffe d’établissement (chevalière de la légion d’honneur) était incapable de gérer sa structure. Ce n’est pas une surprise pour les agents de la Maison Centrale d’Arles!

Sans interruption depuis 7 ans, le Bureau Local UFAP UNSa Justice a toujours alerté et dénoncé la gestion catastrophique de l’établissement sans pour autant que le DI et le DAP ne daignent prendre leurs parts de responsabilités !

La voix du personnel n’ayant aucune valeur pour ces costards cravates !

Voilà qu’aujourd’hui, on reproche à un surveillant, à la carrière exemplaire, l’assassinat d’un détenu médiatique ! On marche sur la tête ! La tentative de meurtre perpétrée sur nos collègues en août 2020 est vite passée aux oubliettes… on cherche encore le rapport d’enquête !!

Notre collègue est décrit comme expérimenté, avec une grande connaissance de la population pénale. Dans ce pseudo rapport, il se voit accablé de « nonchalance », alors que ce dernier accomplit ses tâches avec professionnalisme depuis des années. Une honte !!

N’en déplaise à cette inspection si les notes de service sur la gestion de ce secteur et des détenus classés auxiliaires ne sont pas à leur goût, la faute n’incombe en rien au surveillant et il n’en demeure pas moins qu’elles sont suivies.

Certains membres de la direction n’ont pas hésité « de leur propre initiative » à écorcher leur ancienne supérieure. C’est tellement plus facile..

Pour l’ UFAP UNSa Justice, vous êtes tous coupables ! DSP, DI, DAP vous avez été dans l’incapacité d’intervenir pour rétablir l’ordre et la sécurité sur la Maison Centrale dont vous avez la charge !

Il serait bon que chacun se remette en cause avant de désigner “ le petit personnel ” comme responsable de l’incompétence d’une direction et d’un ministère.

De quel droit un surveillant devrait il payer le laxisme et les erreurs de management d’une direction aux abois ! C’est bien trop facile !!

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice d’Arles dénonce :

  • L’absence de formation sur la vidéosurveillance pour l’ensemble des personnels (même depuis l’assassinat).
  • L’absence de formation visant les gestes de premiers secours et ce, depuis des années.

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice d’Arles est excédé par cette administration qui ouvre un grand parapluie pour se décharger de ses responsabilités et taper sur le dernier maillon de la chaîne.

Monsieur le Garde Des Sceaux, même destitué de l’affaire, il est peut-être temps de soutenir votre personnel aussi bien que vous avez su le faire dans la défense de vos clients…devenus nos locataires…

L’UFAP-UNSa Justice, une Présence Quotidienne …

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

Roanne : Communiqué suite mouvement.

A Roanne, le 7 décembre 2022 L’UFAP-UNSa Justice a toujours été un syndicat de dialogue et de proposition.Néanmoins depuis plusieurs mois, le dialogue est rompu

MA Nice: LA PRIME DE LA COLERE

L’UFAP UNSa Justice Nice apprend que cette année, les surveillants, gradés, administratifs et techniques ne bénéficieront pas de la prime de surencombrement de 100 euros

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies