Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Roanne: comme d’habitude …

Hier soir à 18h00, un détenu a tenté d’en découdre avec le 1er surveillant qui était venu lui donner son repas au quartier disciplinaire.

Il a eu le droit à la totale, les insultes et les menaces de mort. Cerise sur le gâteau, le détenu s’est jeté sur lui.

Fort heureusement, les agents de la brigade QIQD étaient présents et ils ont pu maîtriser l’énergumène.

L’UFAP-UNSa Justice félicite l’ensemble des agents qui sont intervenus sur ce détenu.

Au-delà de ce triste épisode, l’UFAP-UNSa Justice s’inquiète toujours du niveau de violence de la population pénale, en particulier au QIQD.

Il est surtout important de ne pas banalisé la violence.

Que l’on soit surveillant, officier, 1er surveillant, CPIP, PA ou PT, l’administration pénitentiaire doit être intraitable avec les agresseurs.

L’UFAP-UNSa Justice demande invariablement le départ d’un détenu qui agresse ou qui menace de mort un personnel.

Le surencombrement des établissements pénitentiaires ne doit pas être un prétexte à l’inaction de l’administration pénitentiaire.
L’UFAP-UNSa Justice incite les agents à porter plainte et accompagnera les agents qui souhaitent le faire.

L’UFAP-UNSa Justice tient à mettre en avant le dévouement des agents qui œuvrent quotidiennement au CD de Roanne, en étant très régulièrement en nombre très insuffisant.

L’UFAP-UNSa Justice espère que prochainement, les agents seront autorisés à travailler en groupe.

Jean-Louis PICORNELL pour l’UFAP-UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies