Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Saint Quentin Fallavier : 12H00 ou pas

A moins de 10 jours de son départ en mobilité, nous attendions plus de la visite du DIOS sur l’éternelle question du service en 12H00 rebattu une fois encore.

Présents : Alain CHEVALLIER / P. CHAUVIRE / JC.WIART / A.KERVERN / S.PROUGET

L’arbitrage sur la proposition de service dont il appartient au DIOS de la valider reste en suspens, ce dernier souhaite que l’OMAP reprenne le travail déposé pour y intégrer un certain nombre d’éléments puis de présenter un nouveau schéma d’organisation.

Ses préconisations consistent à travailler sur les points suivants :

  • Tracer l’équilibre des postes
  • Penser ilotage
  • Articuler les pauses méridiennes (Le DIOS considère qu’il n’y a pas d’obligation de les payer, une petite phrase lourde de sens imposant la méfiance dans le cadre du 12H00…)
  • Agir sur le nombre trop important de postes fixes
  • Rester sur un CAN 3/2 (reprise systématique du soir après un CMO)
  • Remplir les 4 critères cumulatifs pour les agents en 12H00 (nuit /dimanche /équipe / travail au contact de la population pénale)

Le DIOS rappelle la nécessité de rester au plus proche des limites légales concernant la production horaire et la durée des cycles de travail, en même temps, il évoque les principes dérogatoires permettant de déverrouiller ces mêmes limites. Il insiste sur la mise en conformité de la charte des temps et l’ouverture vers plus de décloisonnement.

L’UFAP UNSa Justice voit dans cette soupe réglementaire, des formulations contradictoires, un balayage incessant de va et vient et de gesticulations autour d’un sujet en besoin de simplification pour une bonne compréhension de tous.

Alors que nous revendiquons en pure perte depuis des années d’expérimenter l’ilotage, voilà tout à coup qu’il nous est sérieusement demandé de l’envisager. Nous adhérons évidemment à cette nouvelle donne inattendue.

L’UFAP UNSa Justice poursuivra dans ses intentions de réformer mais force et de constater qu’à notre bonne volonté semble s’opposer une forme d’indécision permanente.

Si rien n’est tranché avant le départ du DIOS (10 jours), bonjour l’enlisement… A moins que notre direction ne considère courageusement qu’en l’absence de décideur à venir, elle fera comme elle veut.

C’est le petit message que l’UFAP UNSa Justice lui a adressé en clôture de cette réunion qui nous laisse sur notre faim !

Après tout, faire preuve d’initiative, c’est savoir prendre des risques et ne pas laisser les autres préparer notre avenir, surtout lorsque les autres ne sont plus là !

A la marge de cette réunion, notre organisation a émis le souhait d’étudier la faisabilité de passer à la promenade unique comme c’est le cas à la MA CORBAS. Les détenus ont droit à une seule promenade par jour d’une durée de deux heures. Les avantages de cette initiative sont multiples, division par deux les mouvements, gain de temps, réduction des risques d’incidents.
Et cela ne contrevient nullement à la réglementation.


Pour l’UFAP UNSa Justice
Alain CHEVALLIER

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies