Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Tract CP St Etienne : Des conditions de travail intolérables

Le 10/07/2023

Au vu de nos dernières discussions l’UFAP UNSa Justice de Saint-Étienne a bien compris qu’entre sécurité et service social la direction avait choisi son camp.

La direction a clairement fait comprendre à l’UFAP UNSa Justice, lors du dernier entretien qu’elle ne changerait pas sa façon de faire et que pour elle, le dialogue social s’arrêtait à ‘‘ je fais comme je veux et si cela ne vous plaît pas c’est pareil ”. Soit. Chacun prendra ses responsabilités quand la cocotte minute LA TALAU explosera.

Ce que notre Organisation Professionnelle attend de cette direction, c’est de faire en sorte que les conditions de travail des survivants, pardon des surveillants, soit a minima conforme au droit du travail. Car si l’on décrit aujourd’hui un endroit avec les fenêtres recouvertes de moisissures, ne fermant pas correctement, des fils électriques dénudés traînant au sol, les murs perforés, une fuite d’eau s’écoulant sur une gaine électrique….

On parle bien de postes tenus par des personnels, et pour nombre d’entre eux, 24/24 et 365/365…

l’UFAP UNSa Justice aurait pu décrire la PEP avec une telle quantité d’écrans, qu’il faudrait 2 personnes pour simplement les surveiller.

Dans ce poste, il y a des gaines techniques éclatées, un fauteuil qui a des mousses en guise d’accoudoirs tenu par des colliers en plastique des fils électriques qui pendent de partout un bouchon de stylo faisant office de calle afin que le bouton servant à ouvrir le portail d’entrée, organe de sécurité par excellence, fonctionne presque à chaque coup.

Que la direction se moque allègrement de ses agents c’est de notoriété publique a la Talau et on ne peut que constater que nos patrons sont plus inquiets des conditions de détentions de nos usagers pas tellement contraints que des personnels envers lesquels ils ont pourtant une obligation de résultat sur la prévention des risques.

l’UFAP UNSa Justice de Saint-Étienne exige que la direction entreprenne dans les plus brefs délais des travaux de réhabilitation des miradors et de la PEP.

l’UFAP UNSa Justice de Saint-Étienne demande à ce que soit complètement réorganisée la porte d’entrée principale, nous avons des projets à soumettre à ce propos.

l’UFAP UNSa Justice de Saint-Étienne soutiendra de manière active les surveillants dans tous les mouvements qu’ils souhaiteront organiser si leurs conditions de travail ne sont pas très prochainement améliorées

Pour L’UFAP UNSA JUSTICE DE SAINT ETIENNE
Thierry MACHARD

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

L’ORIGINE DU MAL CP Nanterre

Un duo infernal, a repris le flambeau et rien ne change…… Tout s’empire…… Les masques tombent, la synergie de ce duo despotique qui manie l’intimidation

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies