Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

UFAP CPML – Au bord de la rupture

Depuis son ouverture nous dénonçons la gestion calamiteuse de notre établissement. Les différents quartiers cellulaires subissent les uns après les autres la politique des « ir » responsables de notre administration.

Etablissement mal géré et en sous-effectif chronique, fenêtres de cellules démontables, livraisons en quantités indécentes et par drone de stupéfiants, personnels essorés, taux de turn-over énorme… Alors oui tous les secteurs de détention (mis à part une ou deux exceptions), sont en souffrance !

Le QAE ne fait pas exception et depuis plusieurs semaines, il voit son effectif tourner autour des 50 pensionnaires : 42 arrivants en 1 semaine. Le QAE accueille même des CPROU, des retours QD, et semi-libres….

Qui dit 42 arrivants dit bien sûr, au moins autant de mutations de détenus vers les Maisons d’Arrêt donc une quantité de travail non négligeable.

Et surtout pas de matelas au sol comme l’a ordonné le DI !!

N’oublions pas qu’avec le manque d’effectif récurrent, et à l’image des autres quartiers, les agents du QAE ne sont que 2 pour gérer les tâches de 3 agents, que ce soit au niveau de l’étage mais également pour les mutations de détenus vers les autres bâtiments, sans omettre les autres mouvements.

Le Bureau Local dénonce la non prise en compte de la situation de plus en plus critique de ce Quartier Arrivant et d’Evaluation qui n’a plus sa fonction de Quartier d’accueil et d’Evaluation, mais devient un FOURRE-TOUT qui sert surtout à se décharger de tout ce qui devient de l’ingérable.

Ce 20 mai à 14h35, un détenu a réussi à aller en zone neutre récupérer un parachutage.

Pour le personnel : aucun RETEX n’a eu lieu, aucune information n’est redescendue, et toujours pas de troisième agent promenade (QAE-US)

Le Bureau Local UFAP UNSa Justice déplore une organisation de travail moribonde, un management archaïque et l’achat de la paix sociale contre des cigarettes… Les agents se sentent pressés comme des citrons, ils étouffent sous la charge de travail !

Le Bureau Local soutient les agents qui font tourner la boutique malgré l’absence totale de soutien de leur direction. Nous nous demandons si le moment ne serait pas venu de laisser la main ?

Le Bureau Local

Partager :

À voir aussi
Nationale

InSERRE : Point d’étape  

Le lundi 8 juillet, l’UFAP UNSa Justice était conviée à une réunion en bilatérale avec l’Agence du Travail d’Intérêt Général et de l’Insertion Professionnelle (ATIGIP)

Régionale

Retraite des agents

Après avoir cotisé tout au long de leur carrière, les fonctionnaires ont le droit de toucher une pension chaque mois. Mais comment cette retraite est-elle

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies