Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

UFAP PACA-Corse: LES MOTS DE LA HONTE !

La Trahison inadmissible du Secrétaire général de FO Justice

Nous avons rendu hommage à nos camarades tragiquement blessés et assassinés lors d’une extraction judiciaire. Des vies fauchées, des familles brisées, une profession en deuil. Face à cette tragédie, nous avons tous été solidaires. Mais voilà que dans un vocal qui circule sur Whats’app, Messenger et divers réseaux sociaux, on reconnaît la voix du Secrétaire général de FO Justice qui s’adresse à ses représentants avec des propos scandaleux et ignobles ! Ce message vient trahir et insulter la mémoire de nos collègues disparus, comme si leur mort n’était qu’une statistique, une fatalité à accepter sans broncher… En voici quelques passages :

Un discours qui sert l’administration

« On fait des missions armées sur la voie publique, donc on va forcément avoir d’autres drames, on aura d’autres morts, c’est comme ça… » « Nous serons de nouveau confrontés à des drames de ce type… » « on a des missions et on doit les faire ces missions »

Et non Manu, ce n’est pas “comme ça”. Chaque vie compte, chaque mort est une tragédie évitable, tu es le complice de ce gouvernement qui a envoyé nos camarades à l’abattoir sans les moyens nécessaires ! Tu as tellement voulu cette parité police que tu en as oublié les fondamentaux. Tes mots résonnent comme un crachat sur les tombes de nos camarades assassinés.

« Quand je lis qu’on aurait dû bloquer 15 jours, je pense que c’est irresponsable… »

Irresponsable ? Ce qui est irresponsable, c’est de minimiser le deuil, de traiter la colère légitime des personnels comme une fatalité et une simple gêne pour le fonctionnement des établissements. Le deuil et la colère de nos collègues méritent bien plus que ce mépris déguisé. Avec une résignation si glaciale, comment pouvons-nous espérer une amélioration ?

« Il faut qu’à un moment le service reprenne car il faut que ça tourne aussi… »

Les personnels refusent de travailler sous la menace constante de la violence sans les mesures de sécurité adéquates. Les agents exigent du respect, des actions concrètes, et surtout, une véritable considération pour leur métier.

Il y en à marre d’entendre ces discours de directeurs dans la bouche d’un représentant syndical et de surcroît, Secrétaire général ! Ce responsable syndical semble plus préoccupé par les intérêts de l’administration que par la sécurité des personnels et la défense de leurs droits.

Comment peut-on prétendre représenter les personnels pénitentiaires et tenir un discours aussi froid et détaché ? À l’entendre, la douleur et la colère des agents ne comptent pas, tant que “les établissements continuent à fonctionner”.

Une trahison des luttes passées

« Je pense qu’on a fait un mouvement digne » ; « je pense qu’il y a un relevé de décisions qui est à la hauteur de nos attentes. »

Cet individu qui s’est montré si empressé de mettre fin à ce mouvement de colère est celui qui, en 2018, prônait la fermeté et la résistance en maintenant les personnels devant les portes après 15 jours de mouvement. Quel retournement de veste spectaculaire !

Peut-on vraiment croire que trois jours de mouvement suffisent à obtenir un “relevé de décisions à la hauteur de nos attentes” ? Soyons sérieux ! Comment ce mouvement de 3 jours peut-il être digne alors qu’il s’est terminé bien avant l’hommage national et que nous sommes toujours en deuil.

Manu… Mais que t’a vendu l’administration pour t’écraser aussi vite ?!

Avec ses déclarations scandaleuses, ce Secrétaire général ne mérite plus de représenter les personnels et de s’asseoir à la table des négociations ! Avec de tels propos, sa démission devrait être exigée.

Les agents ne sont pas dupes et refuseront de laisser passer la trahison de ce manipulateur qui a un double discours !

Marseille, le 3 juin 2024

Les Secrétaires généraux

UFAP UNSa Justice Paca Corse

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies