Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Visite au CD Bapaume :Des personnels au bout du rouleau…Et des dispositifs sécuritaires à revoir.

Ce Vendredi 4 novembre 2022, une délégation UFAP
UNSa Justice composée de représentants locaux,
régionaux et nationaux, s’est rendue sur le CD
Bapaume afin de rencontrer les personnels de cette
structure.
Si tout n’est pas parfait sur cet établissement,
l’accueil a été très convivial et cette visite s’est
montrée riche en échange.
La délégation a pu s’entretenir avec l’ensemble des
agents présents sur site et le premier constat que tire
notre organisation, c’est que les personnels semblent
désabusés et fatigués par les grandes carences en
personnels dont ils sont victimes

Malgré le courage, le dévouement, le professionnalisme et le savoir des personnels, force est de constater que ces
derniers sont au bout du rouleau, la faute à un manque d’effectifs devenu chronique avec le temps.
Le mal est profond, l’administration doit réagir au plus vite !
Le manque d’effectifs en personnel de surveillance nuit gravement au bon fonctionnement du C.D. Bapaume et incite
la direction locale à organiser des services en « mode dégradé » mettant ainsi à mal la sécurité de l’établissement.
Cette manière d’agir pour « économiser » les ressources, est d’autant plus déplorable que les agents n’atteignent pas
la limite des 108 heures supplémentaires par trimestre. Il est inconcevable que l’administration ne soit pas capable
de respecter et garantir les organigrammes de référence dans les établissements pénitentiaires et qu’en même
temps elle poursuive sa chasse aux heures supplémentaires pour compenser ses propres lacunes.
Un autre constat concerne l’aspect sécuritaire et plus particulièrement le non-respect des dispositions du relevé de
conclusion de 2018 qui prévoit un renforcement significatif des moyens de sécurité. Le nombre de passe-menottes
installés au QD/QI ne correspond pas aux préconisations de l’administration et se révèle très insuffisant pour assurer
correctement la prise en charge grandissante des détenus en gestion menottés. De plus, nous avons également relevé
un dysfonctionnement des matériels d’alarme et de communication, tels que les DECT qui se déchargent rapidement
et nécessitent donc leur remplacement. Bien entendu, l’UFAP UNSa Justice ne manquera pas de remonter ces
défauts sécuritaires auprès de la direction interrégionale afin que des mesures soient engagées au plus vite.
Malgré ces difficultés d’ordre matériel qui s’ajoutent aux problèmes d’effectifs, les agents Bapalmois doivent
composer avec une population pénale changeante depuis quelques années. Certains détenus, venant souvent de la
région parisienne, sont de plus en plus violents et vindicatifs à l’égard des personnels. Il est donc primordial que la
politique disciplinaire menée par la direction locale, soit rigoureuse et imparable afin de garantir l’autorité
pénitentiaire, et surtout soutenir les agents mis à mal dans l’exercice de leurs missions.
L’Union Régionale UFAP UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies