Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Agression sur personnel au CD1

Hier, vers 17h35, notre collègue de la MAH5, venu en renfort pour la distribution du repas au CD1, a été
agressé par un pensionnaire de ce secteur qui refusait de réintégrer sa cellule. Le collègue a reçu plusieurs coups de poing au visage. L’arrivée sur place des renforts a permis de maitriser le forcené.
L’UFAP UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement au collègue et salue le professionnalisme des deux agents en poste dans ce quartier difficile.


L’UFAP UNSa Justice constate que le CD 1 est devenu une annexe de « l’hôpital psychiatrique » où les
personnels doivent gérer des détenus relevant d’un SMPR ou d’une UHSA et non pas d’une détention
ordinaire. Il est plus qu’urgent qu’une unité dédiée ouvre pour la prise en charge de ce public, avec une
présence médicale renforcée qui permettra de soigner ces délinquants incarcérés.


Les personnels n’ont pas vocation à se substituer aux personnels de l’US et ne sont pas formés à une telle prise en charge. L’absence d’UHSA ou de SMPR expose inutilement les personnels. Il est grand temps que les décideurs parisiens fassent évoluer les choses, après les belles paroles il faut des actes.


L’UFAP UNSa Justice exige que la nouvelle prison de Saint laurent du Maroni prenne en compte les
spécificités du département Guyanais et de sa population carcérale en intégrant un SMPR pour gérer les
détenus instables, psychologiquement perturbés et très dangereux.


Dans l’attente de la création de ces unités spécifiques, L’UFAP UNSa Justice demande une nouvelle fois la mise en place de mesures plus sécuritaires pour le quartier CD1, notamment lors des mouvements ou
ouvertures de porte.


Lors de cet incident, L’UFAP UNSa Justice déplore la prise en charge de notre collègue agressé qui a dû se rendre seul à l’hôpital. L’UFAP UNSa Justice regrette que les consignes de prise en charge des personnels aient du mal à traverser l’Atlantique.

Au moment où la DAP présente aux organisations syndicales le guide de prise en charge des personnels pénitentiaires victimes d’incidentes, certains rappels pourraient utilement être fait pour que les agents soient accompagnés, soutenus et non livrés à eux même après une agression.


L’UFAP UNSa Justice demande une meilleure prise en charge des agents victimes.
L’UFAP UNSa Justice une présence quotidienne au service du terrain


Pour l’UR UFAP GUYANE
Le Secrétaire Général
Stève BERTRAND

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies