Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Après Fresnes, Coutances !

Dans la nuit de vendredi à samedi 22/10, une tentative de livraison par drone a été déjouée par la vigilance des agents en service de nuit aux alentours de 3h du matin.

Tout porte à croire que les destinataires de cette opération sont les occupants de la cellule n°5. En effet, le
chargement, composé de 2 paquets, a été largué dans la cour de la promenade, au pied de la fenêtre de cette cellule. Un des 2 paquets a d’ailleurs pu y être hissé, et son contenu était en passe d’être récupéré, sans la rapidité d’intervention du gradé d’astreinte et des agents de nuit, alertés par le bruit de l’appareil.

Mécontents de leur échec, les détenus de la cellule 05 n’ont pas manqué d’essayer d’empêcher l’agent de se saisir du paquet, en l’aspergeant d’un liquide non-identifié.

Le contenu des colis, notamment des lames de scies à métaux et des smartphones, auraient assurément servi à perturber gravement la sécurité de l’établissement. Mais avec ça la présence de cigarettes électroniques et de tabac nous amène à nous interroger sur la difficulté d’organiser une telle opération : serait-ce aussi facile que remplir un bon de cantine pour certains de nos pensionnaires ?

Il est aisé de faire le lien entre ce grave incident et le profil d’un des occupants de la cellule n°05. Depuis plusieurs mois, ce détenu bien habitué des procédures disciplinaires est au coeur de tous les trafics à la Maison d’arrêt. Il multiplie les provocations envers les personnels, et ne se prive pas de les défier sans retenue lorsqu’il n’obtient pas ce qu’il veut. Les nombreux comptes-rendus d’incident, observations et même plusieurs passages au quartier disciplinaire restent sans effet sur sa ligne de conduite. Pire, cet incident témoigne d’une montée en puissance de ses activités.

Si le CP de Fresnes, équipé de nombreux outils techniques notamment de brouilleurs de drones, éprouve certaines difficultés à faire face à ce type d’incidents, la Maison d’arrêt de Coutances ne pourra pas tout miser sur le professionnalisme des personnels, déjà soumis à rude épreuve par un absentéisme considérable.

Afin d’éviter une réitération de ces faits, qui pourrait cette fois réussir, et avec un chargement bien plus dangereux, ne laissons pas cette situation en l’état !

Le bureau local UFAP UNSa Justice demande à l’Administration de frapper un grand coup et de transférer sans délai, par mesure d’ordre, tous les occupants de la cellule 05. À commencer par celui qui « tire les ficelles » du trafic à la Maison d’arrêt, et qui est à n’en pas douter le « cerveau » de l’opération.

Le bureau local UFAP UNSa Justice demande à l’Administration des félicitations officielles pour les 2 Surveillants et le 1er Surveillant d’astreinte qui par leur intervention efficace ont pu mettre en échec le projet de ces délinquants.


Le bureau local

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

UFAP Grand-Est – LETTRE AUX PARLEMENTAIRES

Écrouves, le 27 février 2024.                                                                                      Monsieur Jean-Claude ROUSSY Secrétaire Général de l’Union Régionale UFAP UNSa Justice Grand-Est Objet : Conditions de travail – Paiement et

La PEPA… ça ne PAIE PAS !!!

Après des annonces en fanfare et à grands coups de projecteurs médiatiques en veux-tu en voilà… la fameuse PEPA, cette Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies