Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

CP BEAUVAIS : CE N’EST CERTE PAS WATERLOO, MAIS SUREMENT PAS AUSTERLITZ!

Si pour certains historiens, NAPOLEON BONAPARTE était un grand empereur, rappelons tout de même que celui-ci a suivi un cursus militaire long, avant de devenir qui l’on sait. On est donc loin d’un certain Sir dont l’ego-surdimensionné a vite oublié sa seule année de coursive, d’où sa totale déconnection du monde réel.

A part nous rappeler 2018, ce « petit caporal » qui n’a retenu que ce qui l’intéressait, en omettant volontairement telle une chèvre, les avancées indemnitaires obtenues lors de ce mouvement, les améliorations sécuritaires ou encore le rétablissement de l’art 57 que son organisation avait délaissé mettant en danger toute une profession, nous rejoue la scène de la manipulation et de l’endoctrinement à outrance !

Mais revenons donc à cette réforme historique promise par le syndicat directionnel et qui vient de nous être présentée.

Ceux qui se gargarisaient de faire plier le gouvernement en 48 heures, nous ont encore pondu un leurre. Car ne vous y trompez pas, la genèse de cette réforme démarre bien des états généraux de la justice, dont les conclusions stipulent qu’un effort conséquent auprès du personnel de surveillance devait voir le jour, avec une revalorisation conséquente du métier afin d‘améliorer son attractivité.

FO, au regard de leur grille proposée initialement, n’y est donc pour rien, et profite des annonces du Garde Des Sceaux en février dernier afin de se raccrocher aux branches, en pratiquant une fois de plus l’art de la démagogie. Il n’y a qu’à vérifier leurs revendications de 2022 qui sont bien loin de la réforme proposée par la DAP aujourd’hui.

Qui plus est, l’honnêteté intellectuelle devrait être de mise lorsque l’on se veut être une organisation responsable, en évitant de colporter des bruits de couloirs issus de son imagination perverse (Heures supplémentaires non-payées…), ou en reconnaissant (rendons à César ce qui appartient à César), qu’une autre O.S. prône la Cat B depuis 20 ans. « Bon menteur, bon vendeur. »

L’Administration nous a bel et bien berné ! Le syndicat Patronal quant à lui nous prend pour des béni oui-oui. Seule « satisfaction » pour cette OS, le vote du 18 juillet dernier à l’assemblée nationale entérinant la Loi d’orientation et de programmation de la Justice, incluant la contractualisation du surveillant.

L’objectif de la DAP, était pourtant clair. A savoir, nous faire une réforme minimaliste pour justifier un changement historique : le recrutement de surveillants adjoints !

Car à y regarder de plus près, les Surveillants/Brigadiers ne vont gagner (hors augmentation de 5 pts des accords GUERINI) que 3 à 9 pts par échelon, et la grille comportera un échelon supplémentaire avec un indice sommital qui augmente de 25pts. Les premiers surveillants, quant à eux (futurs brigadiers chefs) ne gagneront que 8 à 10 pts par échelon et l’écart au sommital avec un Brigadier est réduit à 12 points !

Bien sûr, pour mieux faire passer la pilule, le ministre n’a pas manqué d’aligner l’ICP (319€ mensuel pour tous) sur l’allocation de maitrise de la Police nationale qui soit dit en passant vient de valider le 18 juillet dernier l’échelon sommital de Brigadier-chef à 560 et celui de major à 610 ! Elle est belle la parité police tant revendiquée…

Après avoir conquis le monde, nous attendons de notre « petit caporal » et autres grands penseurs, qu’ils nous assurent tel TINTIN, de pouvoir marcher sur la lune… Et comme le disait l’Empereur : « Le mensonge n’est bon à rien puisqu’il ne trompe qu’une fois. ». Il a également ajouté : « Il est dans la vie des caméléons qui se glissent partout ».

Une réforme HISTORIQUE ! Le mot est lâché. Elle va surtout être mémorable !

Pour l’UFAP UNSa Justice
Joris LEDOUX

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies