Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Communiqué régional Grand-Est : CSL Maxéville, la maison des courants d’air.

Le 03 mars 2023 l’UFAP UNSa Justice Grand-Est écrivait un courrier destiné au DISP de Strasbourg/Grand-Est afin de faire réaliser des travaux de sécurisation sur le CSL Maxéville.

Ce courrier faisait suite à de multiples dysfonctionnements non résolus par la politique des « leaders » de la structure du CSL. Il faisait également suite à la dernière rencontre en bilatérale avec le DISP.

Nous nous étions fait l’économie de partager les « échanges stratosphériques » que nous avons eu avec « les chefs » de cette boîte à courants d’air lors de notre dernière visite de la structure, mais après les critiques et les derniers faits divers qui se sont produits sur ce site, comment garder le silence ?

Quelques jours après notre courrier, c’est une bagarre entre 2 détenus qui a eu du mal à être stoppée et aussi une intrusion de nuit par un visiteur livrant tranquillement ces produits sur les 2 bâtiments d’hébergement…
Ce livreur UBER-SHIT a paisiblement fait sa tournée de distribution aux fenêtres des cellules avant de repartir presque aussi calmement ! Inacceptable !!!

La direction locale n’a rien fait d’efficace jusqu’à aujourd’hui pour éviter les livraisons et les vols… Sans parler de connivence ni de complicité, la direction locale a-t-elle simplement conscience qu’elle dirige un établissement pénitentiaire et pas une petite épicerie de quartier ouverte 24H/24 ?

Alors oui l’UFAP UNSa Justice le réaffirme, les dangers sont multiples et bien réels dans cette structure dépourvue de sécurité.

L’UFAP UNSa Justice revendique donc à nouveau :                                                                                        

  • L’urgence à réaliser les travaux de sécurisation.
  • L’urgence à stopper cette politique locale d’achat de la paix sociale.

Il y a bel et bien URGENCE à remettre de l’ordre dans la structure et comprendre enfin que si les «placés» ont des droits, ils ont aussi surtout des obligations !

Le respect des décisions de justice, des horaires et des personnels par exemple ne sont pas négociables, ni des exigences à géométrie variable !!!

Les secrétaires généraux

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies