Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Encore une lourde agression sur le CP LONGUENESSE …LES AGENTS SONT CONSTERNÉS !

Ce dimanche 19 mars, le CP LONGUENESSE vient encore d’être victime d’une lourde agression, la deuxième ce mois-ci…

Cette fois c’est un jeune détenu, déjà connu pour son coté virulent lorsqu’il était au quartier mineur, qui non content d’avoir été pris avec 250g de shit à l’issue de son parloir, a déversé sa haine sur le personnel pénitentiaire.

C’est au retour en bâtiment que ce voyou fou de rage qu’on lui ait saisi sa « came », a commencé à faire du tapage pour manifester sa colère et provoquer le personnel pénitentiaire. Dès l’arrivée des renforts appelés pour procéder à sa réintégration en cellule, le détenu s’en est pris au 1er surveillant présent en le poussant au niveau du torse avant de le saisir pour le projeter au sol… Lors de l’intervention pour le maitriser le collègue du bâtiment s’est également pris un coup au visage et le capitaine a évité de peu deux coups de poing.

LE BILAN DE CETTE AGRESSION EST TRÈS LOURD… NOTRE COLLÈGUE FRÉDÉRIC
FINIRA Ā L’HÔSPITAL AVEC LE COUDE FRACTURÉ!

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice lui souhaite bien sur un prompt rétablissement et dénonce fermement cette violence carcérale qui sévit sur le CP LONGUENESSE. La direction doit tout mettre en œuvre pour empêcher que les agents soient les souffre-douleurs d’une voyoucratie de plus en plus violente et toujours prête à en découdre avec l’autorité pénitentiaire à la moindre occasion.

Au-delà de la rigueur des procédures judiciaires et disciplinaires attendues à l’égard de ce détenu, il est nécessaire d’approfondir la réflexion et d’analyser les causes qui pourraient justifier cette montée de violence.

Nul ne doute que la mise en service du dispositif anti-drone depuis le début du mois a inévitablement
entrainé une recrudescence des entrées de produits et objets illicites par le biais des parloirs. Précisons que rien que sur ce weekend, ce n’est pas moins de 500g de produits stupéfiants qui ont été saisis au parloir !

Il faut donc prendre les mesures nécessaires visant à soutenir l’autorité pénitentiaire. Il convient donc de renforcer les contrôles auprès des visiteurs en multipliant les opérations avec l’aide des forces de l’ordre (brigade canine). C’est le seul moyen de montrer à la population pénale que l’administration pénitentiaire ne baissera jamais les bras et continuera de lutter contre toutes formes de trafics.

Le bureau régionale UFAP UNSa Justice soutient l’ensemble des personnels du CP LONGUENESSE, confronté depuis trop longtemps à des conditions de travail difficiles qui continuent de se dégrader de jour en jour sans que l’administration ne réagisse. Entre les graves pénuries d’agents de tous grades, qui atteignent tristement des records inédits et le contexte de violence qui se fait sentir quotidiennement, les agents ont du mouron à se faire, car malheureusement les jours meilleurs sont difficilement envisageables…

Il ne faut pas s’étonner après que les personnels craquent…
A force de tirer sur la corde, elle finit toujours par se rompre !

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice des Hauts-de-France

Partager :

À voir aussi
Nationale

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

RENCONTRE AVEC LE GARDE DES SCEAUX

Suite à l’attaque d’un fourgon pénitentiaire par un commando ayant sauvagement exécuté deux de nos collègues et blessé trois autres, l’intersyndicale a été reçue ce

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies