Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Jusqu’où le laissera-t-on aller ?

Depuis la dernière saisie au parloir de 653 grammes (tract du 04/07/2022), pas une journée ou une nuit ne se passe sans que cet énergumène génère un incident… Et après plusieurs interventions de notre part demandant son placement au QI, et dernièrement son transfert au vu de l’incapacité à l’affecter à l’isolement… des mois que ça dure… des mois qu’on le dénonce sans rien voir venir…

Inondations, feu + destruction de cellules, menaces de mort et noms d’oiseaux sont devenus le quotidien des agents devant le gérer. Sa dernière trouvaille : déverser son urine à l’entrée de sa cellule disciplinaire…

Alors que fait-on de lui ???

1ère proposition : on le laisse détruire toutes les cellules du quartier disciplinaire ?
2ème proposition : on attend qu’il s’en prenne physiquement à un surveillant ?
3ème proposition : on le transfert dans une UDV rapidement…

Pour le bureau local UFAP UNSa Justice de METZ, la question ne doit même pas se poser… il doit être transféré le plus rapidement possible… on est bien conscient que c’est aux autorités judiciaires de permettre son transfert, il est temps d’agir et vite…

Au passage, le mineur agresseur de notre collègue qui devait partir est toujours présent et il est hors de question qu’on attende sa majorité pour se débarrasser du problème… On a clairement l’impression que l’administration cherche à gagner du temps ici.

L’UFAP-UNSa attend un geste fort des autorités judiciaires et de notre administration. Il est temps de montrer votre soutien aux personnels, il est encore temps de le faire. Nos collègues méritent plus de respect et de considération.

Le 26/07/2022,
Le secrétaire local.

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

Roanne : Communiqué suite mouvement.

A Roanne, le 7 décembre 2022 L’UFAP-UNSa Justice a toujours été un syndicat de dialogue et de proposition.Néanmoins depuis plusieurs mois, le dialogue est rompu

MA Nice: LA PRIME DE LA COLERE

L’UFAP UNSa Justice Nice apprend que cette année, les surveillants, gradés, administratifs et techniques ne bénéficieront pas de la prime de surencombrement de 100 euros

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies