Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

La fumisterie du QCP, l’établissement au bord du naufrage

                                                                                                                       Val de Reuil, le 02 février 2023

                                                               Chronique d’une Bérézina annoncée

Le Quartier Courte Peine n’est qu’une vague fumisterie, il s’agit ni plus ni moins d’un RESPECTO déguisé, il suffit de lire la charte sur le comportement à tenir pour vite s’en rendre compte. MAIS, sans les moyens d’un Respecto, où les activités sont peu nombreuses voire inexistantes. Sans oublier que l’effectif des personnels de surveillance est au plus bas et qu’il n’y a pas de création de poste.

Il faut penser aux agents et aux risques encourus pour assouvir les caprices de la direction, telles les sorties hors établissement, tard le soir qui s’avèrent très dangereux.

Certains détenus y sont affectés sans qu’on leur explique la réalité de ce nouveau concept, et, de fait ne veulent pas de ce système contraignant. Il suffit de lire les observations expliquant que la population pénale se sent dupée, car on leur avait promis « monts et merveilles » (activités, réinsertion…).

Le personnel se retrouve face à des détenus désinvoltes, menaçants, où leur autorité est désavouée par une direction qui veut garder le contrôle absolu sur ce quartier.

Certains détenus qui se trouvent en possession de stupéfiant(s) et/ou de téléphone(s), ont pour seule punition un confinement en cellule au QCP,mais tout en ayant la possibilité ou l’obligation de participer aux quelques attractions proposées.

Mais où va-t-on ?

Aujourd’hui, certains détenus ont changé de cellule, non pas pour aller en régime ouvert, mais en régime fermé, malgré un engorgement des unités contrôlées.

ATTENTION !!! Ce c’est qu’un écran de fumée qui a pour but d’épurer le QCP, afin de faire bonne impression.

                  Gageons qu’une fois validé, c’est une belle prime qui tombera pour la direction !!!

La directrice ordonne des fouilles de cellule sur les bâtiments ouverts, qui s’avèrent fluctuantes, mais ne punit pas les contrevenants. C’est le monde à l’envers, il est grand temps de voir la réalité en face.

Val de Reuil est un Centre de Détention, votre QCP n’est pas adapté à une telle structure et votre casting est à revoir.

L’UFAP UNSa justice demande la fermeture immédiate de ce quartier.

Le Bureau Local UFAP UNSa justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies