Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

MA Strasbourg : 5 drones s’écrasent en Juillet…

En 2022, plus de 6 kg de produits stupéfiants et plus de 70 téléphones ont été retrouvés au pied des murs d’enceinte.
Le résultat de nombreux parachutages qui ont échoués…

En 2023, plus aucune découverte au pied des murs d’enceinte et pratiquement plus aucun parachutage… !

Une raison évidente à cela : LES DRONES !!! 

Le 30 janvier et le 14 février 2023, nous tirions la sonnette d’alarme concernant les survols de drones pour livrer des téléphones et des produits stupéfiants. Aucune nouvelle mesure préventive ou de lutte contre ce fléau depuis février…

Au mois de juillet 2023, ce ne sont pas moins de 5 drones qui se sont écrasés dans l’enceinte de l’établissement. Le survol d’un établissement pénitentiaire est pourtant strictement interdit et passible de lourdes peines !

Les drones livrent donc directement jusqu’au fenêtres des cellules qui ont toutes des caillebotis sciés (plusieurs lames de scies ont d’ailleurs été découvertes en cellules et… rien !).

Ces drones, dont ceux qui se sont écrasés, peuvent être pilotés par de simples smartphones… cela explique sûrement aussi pourquoi nous en saisissons autant en détention !

Ces drones sont même envoyés au niveau des bâtiments depuis l’extérieur et nos « chers pensionnaires-apprentis pilotes » n’ont plus qu’à en prendre le contrôle pour être livré directement au niveau des fenêtres de cellule…  Un manège bien rodé !

Lors des fouilles de cellules, il n’est plus rare de trouver des stupéfiants et parfois en quantité conséquente de plusieurs centaines de grammes.
Les risques sont nombreux, dont l’augmentation des violences en lien avec l’accroissement des trafics… ! L’administration le sait bien, mais alors qu’attend elle pour agir ?

L’UFAP UNSa Justice de la Maison d’Arrêt réitère la demande de l’installation rapide de brouilleurs de téléphones et de systèmes efficaces de lutte contre les drones !

L’UFAP UNSa Justice demande le remplacement des caillebotis HS, une action disciplinaire ferme, ainsi que des poursuites judiciaires pour ces faits graves, que personne ne doit banaliser !!!

La sécurité n’a pas de prix !

Il est hors de question, pour des raisons purement comptables, que l’on mette nos vies en jeu !

Le bureau local,

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale

LA SIGNATURE QUI NOUS OBLIGE !!  

Chers collègues, Deux de nos collègues assassinés et trois grièvement blessés nous a fait nous mobiliser devant les portes de notre établissement. Trois jours durant,

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies