Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

MC Arles: UN WEEK-END DE MERDE !

Arles, le 17 octobre 2022

Un titre percutant ? Non ! Juste une sombre réalité !

Notre tract du 11 octobre 2022 relatait l’agression de nos collègues au quartier disciplinaire.

Quoi depuis ? Quelles mesures ? RIEN ! NADA !

C’est tout bonnement lamentable !

L’enchaînement d’erreurs et de manque de bon sens commence dès le Jeudi 13 octobre :

La mère du détenu G****, notre « énergumène » du QD, appelle l’établissement la veille du parloir pour menacer.

Pensez-vous une seule seconde que notre haute hiérarchie aurait prit la mesure de la chose et suspendu le permis de visite ? Ou à minima ordonné le placement du détenu en box hygiaphone ?

Bien évidemment que NON !

Apparemment, le CRP du collègue, relatant les propos, semble insuffisant pour prendre la moindre mesure ! Aucune décision prise face à l’alerte sur le potentiel risque de violence de la famille lors du rdv parloir. Quel professionnalisme !

En effet, on ne change rien, ce sont bien les deux surveillants, seuls, qui accueilleront la famille sans renfort. Merci pour le soutien !

Après tout , les « petits surveillants » n’auront qu’a se démerder, aucun risque pour ceux qui sont bien cachés derrière un écran d’ordinateur au chaud dans leur bureau !

La famille s’est présentée et a récidivé dans ses propos haineux à l’encontre de nos collègues (cités par leurs prénoms pour certains d’autres par des termes racistes).

Après une « gestion si formidable » devinez qui va bloquer le parloir pendant des dizaines de minutes refusant d’en sortir ?

Une situation qui aurait pu se terminer par une intervention en box au contact d’un civil !

Les conséquences en cas de blessures auraient pu prendre une tournure différente..

Sans surprise, le week-end continu et se termine très mal !

Dimanche 16 octobre 2022 redoublant de violence et gargarisé par l’impunité, le détenu G*** agressera à nouveaudeux collègues en leur portant des coups à n’en plus finir :

Nos deux collègues seront évacués sur les urgences :

Blessés psychologiquement après avoir été tartiné de merde et d’urine jusqu’au visage !

Blessés physiquement avec fracture et nombreuses contusions.

Resultats 26 jours d’ITT pour l’un avec une lourde opération chirurgicale à subir !

La mise en danger délibéré du personnel n’est donc pas du passé sur la MC ARLES !

Le manque de considération des personnels non plus! En effet rien n’est mis en place à l’image du CD de Tarascon pour permettre aux agents de déposer plainte rapidement et sur leur temps de travail auprès d’un OPJ dédié.

Sur leur repos, les agents doivent se rendre au commissariat par leurs propres moyens et attendre parfois plus de 2h30, revivant ainsi, sur leur temps familial, les traumatismes professionnels.

Mr le Directeur, conscient que ROME ne s’est pas fait en un jour, il n’en reste pas moins que votre personnel et l’UFAP UNSa Justice MC Arles attendent beaucoup plus de vous !!

L’UFAP UNSa Justice ÉXIGE des engagements fort, preuve de votre investissement !

L’UFAP UNSa Justice ÉXIGE des prises de décisions sans délai pour bousculer le passé et ceux qui font barrage à l’amélioration des conditions des personnels !

L’UFAP UNSa Justice APPORTE tout son soutien aux agents lâchement agressés et les accompagnera dans leurs démarches administratives.

L’UFAP UNSa Justice SOUHAITE un bon rétablissement aux collègues blessés et se tient à leur disposition.

L’UFAP UNSa Justice MET EN GARDE :

sans réaction de notre administration,

nous prendrons d’autres dispositions pour être entendu !

Soyez-en sûr !

Le Bureau Local

UFAP UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies