Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Roanne, CDD en bois

A Roanne, le 2 février 2023

Les détenus français sont heureux !!!

Ils ont de la drogue à profusion, des téléphones, des consoles de jeux, des écrans plats, et on ajoutera bientôt des tablettes numériques en cellule, bref la vie est belle ! Le centre de détention de Roanne n’échappe pas à la règle avec des conditions de détention optimales.

Par conséquence, l’administration pénitentiaire devrait être encore plus intraitable avec les violences verbales et physiques sur les personnels.

Or, pour l’UFAP-UNSa Justice, on se rend compte que les dernières CDD n’ont pas été à la hauteur des enjeux.

En effet, un détenu a été poursuivi pour des faits d’insultes et de menaces sur plusieurs personnels dans 4 procédures disciplinaires … le résultat est de 14 jours de QD et 2 relaxes, pour l’ensemble de son œuvre !!!

De qui se moque-t-ton ?

Pourquoi ce détenu a obtenu autant d’indulgence, ce pourrait-il que l’on donne trop de crédit à sa parole?

A l’heure où un QPR va ouvrir ses portes dans notre établissement, il est urgent de tirer la sonnette d’alarme et de faire preuve de moins d’indulgence.

L’UFAP-UNSa Justice refuse que l’on banalise les insultes et les menaces.

Comment peut-on diriger une détention si le sentiment d’impunité règne ?

Depuis plusieurs mois, les peines sont inadaptées et les relaxes sont trop nombreuses.

L’UFAP-UNSa Justice de Roanne demande plus de soutien pour l’ensemble de ces personnels et plus de sévérité pour la population pénale.

L’UFAP-UNSa Justice prévient notre Direction, à force d’être conciliant avec la population pénale, les agents vont se démotiver.

L’UFAP-UNSa Justice sera particulièrement attentive aux prochaines CDD.

L’UFAP-UNSa Justice une présence quotidienne !!!

Jean-Louis Picornell pour l’UFAP-UNSa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies