Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Roanne, violence ordinaire

13/10/2022, à Roanne

Les prisons sont des lieux, où la violence règne et le CD de Roanne ne fait pas exception.
En effet, depuis 10 jours maintenant les rixes entre détenus se sont multipliées.

Hier vers 11h40, une bagarre a éclaté entre 2 détenus dans la cours du bâtiment D, une arme
artisanale a été retrouvée dans le SAS de la cour de promenade.

Les agents ont mis fin à la bagarre et les deux protagonistes ont été placés au quartier disciplinaire.
L’UFAP-Unsa Justice s’inquiète de cette envolée de violence.

Il est important de ne pas la banaliser que l’on qualifie parfois à tort, d’ordinaire ou de normale dans
une prison.

Les agents sont en première ligne dans le but d’y mettre fin, et ils s’exposent physiquement afin de
limiter les conséquences de tout cela pour le bénéfice de tous.

L’UFAP-Unsa Justice constate aussi que le trafic pullule en détention, et qu’il est source de racket et
de caïdat.

L’UFAP-Unsa Justice félicite les agents qui font front, malgré une carence en personnel sans
précédent sur notre établissement et dans une ambiance pesante.

L’UFAP-Unsa Justice demande une nouvelle fois la possibilité pour les agents de travailler en groupe
ou en binôme.

Pour l’UFAP-Unsa Justice, il devient urgent d’entendre la voix de la raison et d’essayer un nouveau
fonctionnement pour mettre les agents le plus en sécurité possible. Il y a vraiment matière à
s’interroger sur le refus d’une administration sur ce point qui engendre, par son immobilisme, un
coût pharamineux pour le contribuable en extractions médicales, en arrêts de travail, etc…

L’UFAP-UNSa Justice une présence quotidienne !

Jean-Louis Picornell pour l’UFAP-Unsa Justice

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies