Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

SAS de Valence, une ouverture réussie, ou presque…

Si l’administration semble très satisfaite de la manière dont la Structure d’Accompagnement vers la Sortie a été ouverte sans trop d’encombre, les personnels eux, ont un goût de plus en plus amer sur la gestion RH opérée sur site et les incidents techniques à répétition.


Une feuille d’appel trop souvent dégradée avec des personnels de la SAS qui doivent doubler leur mission, tout cela alors que des agents affectés sur cette même SAS sont rappelés sur le grand quartier.


On déshabille Paul pour habiller Jacques….


Le seul officier, à la retraite rapidement ne sera plus présent fin janvier et rien n’est anticipé pour le remplacer, ça sera certainement aux gradés de prendre son travail en supplément de leurs journées débordantes.


Les gradés justement, 7 premiers surveillants prévus à l’ouverture, 6 ont été affectés sur le papier, seulement 5 en place réellement.


Entre 75 et 90 heures supplémentaires sont générées avec pour eux aussi, des remplacements sur le grand quartier.


Deux gradés par jour prévus, réellement et bien souvent un seul présent, car les rythmes sont intenables et la fatigue est déjà plus que présente. Jusqu’à ce jour, tous les agents arrondissent les angles et tentent coûte que coûte de faire tourner la boutique avec à ce jour 86 détenus sur les 90 possibles.


Ce lundi 15 janvier, les premiers détenus arrivent au quartier semi-liberté, dès mardi et mercredi, pas de gradé dédié sur ce secteur comme prévu à l’origine donc certaines missions ne pourront être remplies !!


Malgré une demande de changement des heures de relèves pour que les agents puissent prendre leurs pauses méridiennes, pas de nouvelles donc ce lundi avec l’arrivée de détenus sur le QSL, les agents ne pourront prendre leur pause.


Pendant ce temps-là, les problèmes techniques s’accumulent sans cesse sur cette structure,
allant de black-out, inondations, problème électriques ou encore électroniques.


Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, nouvelle panne du logiciel géré par un partenaire, plus de report caméra, plus d’interphonie ou encore d’ouverture de porte électronique…

C’est bien évidement une nouvelle fois les personnels et plus particulièrement les surveillants qui ont dû palier à ces incidents, malgré seulement 2 mois d’ouverture, la lassitude est déjà présente.


La phrase de la SAS étant devenue, ça fonctionne pas c’est normal, il paraît que ça fait ça quand c’est neuf !!


L’ UFAP UNSa Justice du CP de Valence a déjà dénoncé à plusieurs reprises la gestion de nos structures par des sociétés, ce scandale du partenariat privé publique. En revanche ce qui est certain c’est que c’est à chaque fois aux agents de se mettre en danger pour la sécurisation et la continuité du service publique !!


Une fois de plus les personnels font preuve d’un très grand professionnalisme, et d’un sens aigu du service publique. Les mêmes très largement éprouvés par la situation RH de l’établissement.


L’ UFAP UNSa Justice du CP de Valence demande une inspection affinée afin que les dysfonctionnements tant sur le plan RH que technique soient démontrés et surtout corrigés.

A Valence le 15/01/2024
Pour l’UFAP UNSa Justice
du CP de Valence
Le secrétaire local
Fabrice SALAMONE

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies