Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

A LA MC ARLESLE RIDICULE NE TUE PAS

MC ARLES : Reine de l’écologie ou Reine de l’économie ?

Economie de personnel, économie de véhicule, économie de brouilleur…

RIEN NE MARCHE, TOUT FOUT LE CAMP ! (comme les Permissions de Sortie)

Malheureusement pour l’administration, l’UFAP UNSaJustice MC ARLES n’est pas prête à économiser son temps et son investissement pour les personnels de notre établissement ! 

Désolé pour l’écologie, mais avec l’actualité, nos tracts ont encore une longue vie devant eux…

48 heures après avoir pleuré nos collègues, nous avons été reçus par le Ministre de la Justice qui s’est targué d’avoir entendu le mal-être des personnels. Se disant inquiet de leur sécurité, il a validé les revendications de l’intersyndicale qui étaient de doter la pénitentiaire de véhicules adaptés aux missions. A la MC ARLES, comme la sécurité n’a pas de prix, l’escorte panachée armée et non armée de nos gentils pensionnaires s’est faite dans une mini voiture « Playmobile » électrique avec… 5 passagers ! Et oui, en Arles, nous avons pris le parti de l’écologie en effectuant les extractions dans une voiture à pile comme à la poste, sauf que nous ne distribuons pas du courrier !

CE N’EST NI UNE « TESLA », NI UN SUV CHINOIS, MAIS UN MODELE PATRIOTIQUE :UNE ZOE !

Dieu merci, celle-ci n’était pas sérigraphiée… Mais son équipement sécuritaire était plus que minime pour cette mission… Pas de deux-tons, juste un gyrophare pour la déco… A quand une extraction en trottinette électrique ?!

L’UFAP UNSa Justice MC ARLES exige le changement immédiat des véhicules hors d’âge par des véhicules récents, plus puissants et mieux équipés qui peuvent êtres conduits pas l’ensemble des chauffeurs !

Dans l’attente du remplacement des véhicules, l’UFAP UNSa Justice MC ARLES EXIGE, la location de nouveaux véhicules comme c’est le cas pour l’ERIS 13 !

ARLES, le 17 Juin 2024

Le Bureau Local UFAP UNSaJustice

Partager :

À voir aussi
Nationale
Régionale

AGRESSION AU SMPR

Dimanche 14 juillet 2024, dans l’après-midi, un pensionnaire déjà affecté au quartier disciplinaire qui se trouvait en salle d’attente au SMPR a agressé un collègue.

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies