Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Les Hauts-de-France au bord du CHAOS !

Le bilan de la campagne de mobilité vient de tomber et une nouvelle fois nous constatons que le compte n’y est pas…La faute à qui ? À quoi ? L’UFAP UNSa Justice ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur le manque chronique de personnels qui s’accentue sur notre région mais malheureusement rien ne change… Pire, la situation ne cesse de s’aggraver et les personnels frôlent l’asphyxie !

Sur notre région il manque actuellement près de 250 Surveillants & Brigadiers. Cette campagne de mobilité devait nous apporter au total 96 postes. Mais au final, seulement 39 postes ont été comblés et 57 n’ont pas été attribués…Ce n’est même pas la moitié des postes inscrits !!! Nul doute que pour cet été nous dépasserons allègrement les 300 vacances de postes ! C’est consternant ! Nous allons d’échec en échec…

Personne n’est assez stupide pour croire que la totalité de ces carences seront comblées par les futures sorties d’école !

Si la plupart des établissements sont concernés par ces carences, certains sont plus impactés que d’autres… Les Liancourtois et Beauvaisiens n’ont pas fini de crapahuter sur les coursives, car ces 2 établissements vont atteindre un déficit de pratiquement -50 agents chacun ! Et comme on sait qu’il y aura peu de places en sortie d’école, il y a vraiment de quoi s’inquiéter…Et que dire de la MA Amiens, déjà en manque d’effectifs qui va encore perdre 5 agents…Malheureusement nous pourrions citer la totalité des établissements de la DISP de Lille, plus ou moins fragilisée par des effectifs qui fondent comme neige au soleil.

La situation est très préoccupante ! Nous n’avons jamais atteint un niveau aussi bas !

Les établissements de notre région sont tous au bord de la rupture, les agents croulent sous les heures
supplémentaires, mais comme toujours on a l’impression que l’administration n’a pas conscience de l’ampleur du problème ou s’en moque totalement !
Ce constat est alarmant…il est devenu urgent que nos têtes pensantes se penchent sur les vrais problèmes de fond de notre métier… A commencer par l’attractivité de notre profession qui est en chute libre. Si peu de monde veut rejoindre nos rangs, ce n’est pas pour rien. Et ce n’est certainement pas la catégorie B actée récemment qui va changer la donne ! Il n’y a qu’à voir la faible participation au concours de janvier pour s’en rendre compte (moins de la moitié des inscrits, se sont présentés).

Comment peut-on dans ces conditions, envisager sérieusement l’ouverture de nouveaux établissements comme l’InSERRE d’Arras ou encore Valenciennes/Saint-Saulve ?

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice annonce déjà un été chaotique sur nos établissements, en effet moins de Personnels et toujours plus de détenus écroués, donne forcément un cocktail explosif. Quand nous savons déjà que bon nombre de nos « anciens » vont faire valoir leurs droits à la retraite amplement méritée dans les mois à venir, autant dire que dès juillet ça va piquer ! Sans oublier que les J.O. qui arrivent à grand pas, mobiliseront énormément d’agents sur les missions extérieures afin de combler le manque de policiers, notamment pour les gardes statiques…

L’UFAP UNSa Justice dénonce cette bérézina assumée par l’administration incapable de réformer nos conditions de travail afin de permettre les recrutements nécessaires !

Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice
Guillaume POTTIER Frédéric CHARLET Alain DUPRIEZ Joris LEDOUX

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies