Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré : UN MANAGEMENT QUI LAISSE À DÉSIRER!

Nous pensions un Ancien Régime dictatorial enfin terminé pour voir une nouvelle approche managériale s’instaurer.

Après une période d’observation, nous nous apercevons qu’il n’en est rien, humiliation, favoritisme, dégradation des conditions de travail, manque de considération des personnels, politique nombriliste, manque de communication sont à ajouter à ce qu’ont déjà subi les personnels.

Que penser d’une Direction qui refuse des demandes de poste fixe d’agents par rapport à des situations familiales difficiles en justifiant d’un manque d’effectif important sur l’établissement, puis, sans appel d’offre préalable, affecte un personnel de surveillance à un poste fixe ? Demandons-nous plutôt à qui profite ce petit arrangement ? Inutile de nous demander si certains personnels en lien avec les ELSP font partie de la DREAM TEAM de Saint-Martin-de-Ré ?

Que penser d’une Direction qui fait signer des notations de 2022 en 2024 aux personnels de l’établissement assimilant des faits jugés à leur travail du quotidien, ajoutant ainsi à un épuisement professionnel occasionné par le nombre d’heures supplémentaires une souffrance personnelle ? Comment une Direction peut-elle s’improviser juge, que cherche-ton à travers ce genre de brimades et d’humiliations, à pousser à L’IRRÉPARABLE ? !

Que penser d’une Direction qui reste sans réaction alors que le 1er SVT de service se fait menacer par un agent ELSP, à plusieurs reprises, à sa prise de service ? L’incident a eu lieu au sein de l’établissement, à quelques mètres de l’armurerie des ELSP. Aucune mesure restrictive n’a été prise concernant cet agent. Nous ne pouvons pas cacher notre inquiétude vis-à-vis de ce manque de réactivité de la Direction.

Nous pouvons nous interroger sur la qualité du management des ELSP, leur capacité à gérer leur stress et les situations difficiles, à garder la maîtrise de soi en toute circonstance comme toute personne habilitée à se déplacer avec une arme. Inutile de nous demander si certains les ELSP font partie de la DREAM TEAM de Saint-Martin-de-Ré ? Ou possède le TOTEM D’IMMUNITÉ ???

UFAP-UNSa Justice demande à la Direction de l’établissement de prendre les mesures qui s’imposent suite à ces incidents, de se ressaisir face à une politique managériale qui ne fait Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré:

UN MANAGEMENT QUI LAISSE À DÉSIRER!

que desservir le fonctionnement de l’établissement, de revenir à une communication plus directe avec les personnels, d’arrêter de se faire bercer par les sirènes de Saint-Martin-de-Ré et de revenir à une réalité du quotidien qui n’est peut-être pas celle qu’on veut vous laisser croire.

UFAP-UNSa Justice demande à la Direction Interrégionale d’être attentive au suivi de certains dossiers de l’établissement de Saint-Martin-de-Ré, de prendre des mesures exemplaires qui s’imposent face aux derniers incidents. De reprendre la main sur les recrutements ELSP à la Direction interrégionale de Bordeaux et imposer un entretien avec une psychologue.

L’UFAP-UNSa Justice demande à la Direction de l’Administration Pénitentiaire de prendre en considération notre demande de radiation des ELSP de cet agent qui a menacé le collègue 1er svt au sein de l’établissement et dans l’exercice de ses fonctions. De tels agissements ne peuvent rester sans sanction. Sanctions qui doivent être à la hauteur de la faute commise. Il faut diligenter rapidement une enquête de l’inspection des services pour faire la lumière sur certains comportements.

NOTRE ORGANISATION SYNDICALE RESTERA VIGILANTE AUX SUITES DONNÉES À CES INCIDENTS.

À bon entendeur,
Le 20-02-2024, le Bureau local

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies