Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Maison d’Arrêt de Bayonne: DINDONS DE LA FARCE ! OH !

Petit à petit, le syndicat patronal s’installe douillettement en nos murs. Faisant fi sans complexes des conditions de travail des collègues de nuit et de roulement sur un précédent différent à propos de la salle de veille détention, voilà maintenant que le ou les « représentants du personnel » se déchargeraient d’une partie de son travail au détriment des agents de détention.

Il est vrai qu’assurer la distribution des cantines devient une corvée telle qu’ il n’est plus possible d’effectuer pour un BGD/CLI… Donc, forcer éventuellement, par voie d’appel à candidature du CMA, pour un poste fixe « polyvalent/cantine » un agent de détention s’il n’y a pas de volontaires ne choque aucunement ce ou ces représentants du personnel !

Ce ou ces personnes, avec l’aval de la direction, se rendent elles comptent que les agents travaillent à flux tendu? Au moment justement où un travail doit être fait pour réfléchir ensemble à comment assurer nos missions localement avec un effectif moindre ? Sont-elles déconnectées ?

Imposer à un agent de roulement d’intégrer un PFNA contre son gré dans l’état famélique de notre nombre est proprement inconcevable !!! Et ça l’est d’autant plus que cela est cautionné par une OS !!!

Attention, la priorité n’est plus à dorloter certains personnels, mais de sauver la boutique avec ce que l’on a, d’éviter que la détention ne brûle ou que les surveillants ne se démobilisent.

Le bureau local demande à la direction de faire machine arrière et d’attendre que les réunions de travail aient lieues sur les manières d’éviter le chaos.

Le 22 décembre 2022, le secrétaire local.

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies