Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

MOBILITE CPIP 2024 : Après les accusations, la désinformation… L’union syndicale touche le fond !

Depuis novembre 2023, la Direction de l’Administration Pénitentiaire, sous l’égide de la sous-direction des ressources humaines, mène avec les Organisations Syndicales représentatives des discussions visant à remettre à plat les règles de mobilité pour les CPIP. Les travaux en cours, sous réserve d’aboutir à un consensus syndical, devaient servir de base d’application à la mobilité CPIP 2024 et, in fine, faire l’objet d’une présentation en CSA afin d’asseoir une base réglementaire pour les années à venir.

Mais cela, c’était sans compter sur la pensée unique de l’union syndicale CGT-IP/SNEPAP-FSU et les tergiversations du syndicat patronal.

En effet, c’est bien l’entêtement des premiers (persuadés d’avoir la science infuse à chaque réunion), associé à la volte-face des autres (qui disent blanc le lundi, noir le mercredi et finissent par avouer qu’ils n’avaient rien compris le vendredi), qui a conduit à cette situation : une note de mobilité 2024 ne faisant référence à aucune priorité légale, aucune cotation, aucune règle claire …

Au-delà de la situation que ces derniers ont créé, l’UFAP UNSa Justice s’interroge sur la légitimité de l’union syndicale CGT-FSU à dicter les règles de mobilité des CPIP, puisqu’elle n’a aucune représentativité majoritaire au-delà du CSA SPIP ! Or, cette instance n’a pas la compétence réglementaire pour traiter de la mobilité des personnels. N’en déplaise à l’alliance de la carpe et du lapin, habituellement si prompte à donner des leçons juridiques !

Résultats des courses : d’un côté les personnels sont perdus, car dans l’incapacité de se projeter, et de l’autre, le syndicalisme perd en crédibilité !

Pour sa part,l’UFAP UNSa Justice reste droite dans ses bottes. Elle revendique : des règles homogènes, claires et lisibles répondant aux dispositifs législatifs et réglementaires en vigueur et non à des règles à la petite semaine faites sur un coin de table !

De plus, l’UFAP UNSa Justice exige le respect des engagements pris par la DAP, à savoir :

 – L’intégration des dispositions faisant consensus et le renvoi des désaccords à des discussions au second semestre 2024 ;

–  L’application des critères de mobilité 2023 pour la mobilité en cours.

L’UFAP UNSa Justice dénonce donc les tentatives de manipulation des syndicats dits «historiques», qui ne cherchent qu’à masquer leurs propres contradictions.
Forte de sa représentativité dans l’ensemble des instances pénitentiaires et ministérielles, l’UFAP UNSa Justice continuera à se battre et ne lâchera rien !

Le secrétaire national pour les SPIP
Simon-Pierre LAGOUCHE

Partager :

À voir aussi
Nationale

Place à la consultation !

Pantin, le 17 mai 2024 Aujourd’hui s’est tenue une deuxième rencontre au ministère de la Justice pour négocier des mesures devant répondre aux attentes légitimes

PROPOSITIONS DE L’ INTERSYNDICALE

Mardi dernier, deux des nôtres, pères de famille ont été froidement exécutés par un commando lourdement armé. Depuis 1992 nous n’avions plus vécu une telle

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies