Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Ohé ! ohé ! Capitaine abandonné

Nous nous interrogeons sur le directeur de notre établissement. Est-il véritablement un maitre à bord qui guide notre navire, ou sommes-nous à la merci des vents tumultueux des décisions impulsives d’un directeur qui navigue à vue ?

On murmure dans les couloirs que les notes d’ambiance parvenues à la DI font état d’une situation saine à Mende. Cependant, l’établissement subit en réalité l’isolement du leadership et des méthodes de management à l’emporte-pièce.

Alors certes, il n’y a pas encore de mouvement d’humeur de masse à la maison d’arrêt de Mende, mais nous avons des absences ponctuelles de plus en plus fréquentes. Ils sont dus à une ambiance mortifère qui règne et s’installe dans notre cher établissement.

Voici donc la note d’ambiance de l’UFAP UNSa Justice Mende :

Un chef de détention fragilisé tente de faire le tampon entre le bon fonctionnement de la détention et la mauvaise ambiance due à vos décisions changeantes.

Un agent technique absent depuis 8 mois, qui sur avis médical suite à une situation conflictuelle ne doit pas reprendre tant que le directeur est en place, entrainant un délabrement de la détention, avec un tas de cellules non opérationnelles. Il est temporairement “remplacé” par le surveillant USN, l’officier INFRA et la directrice adjointe pour la surveillance des travaux et les diverses réparations nécessaires au « bon » fonctionnement de notre établissement.

La surveillante cantine, elle aussi absente depuis plus d’un mois, en burn-out suite à la surcharge et les conditions de travail qui lui sont imposées. Remplacée elle aussi par l’agent USN ou par les surveillants détention pour la distribution et par le personnel administratif pour la préparation !

L’agent USN à qui on rajoute également de plus en plus de missions connexes sans systématiquement le remplacer lorsque celle-ci sont prévues, laissant la détention avec un agent en moins en journée. 

Les surveillants détention ne sont pas en reste non plus. En plus de subir le mécontentement de la population pénale, dû à l’absence de ces postes essentiels, voilà que pour les encourager vous sortez un nouveau service avec le passage de 6 à 4 périodes de congés annuels sans consultation des agents.

Pourquoi cette décision ? Une vengeance personnelle ou entente pour déstabiliser le service ?

Nous invitons le DI à venir visiter l’aile administrative pour constater par lui-même : portes closes, telle est la consigne donnée aux administratifs ! Vous verrez ainsi un officier INFRA armé d’une perceuse et une adjointe au chef d’établissement surveiller des échelles.

Une ambiance délétère règne dans les bureaux, chacun craignant une nouvelle colère ou bien une nouvelle idée lumineuse mise en œuvre sans consultation ni étude des moyens opérationnels. Les larmes des agents, des basses aux hautes sphères, révèlent une gestion dépassée et brutale.

L’UFAP UNSa JUSTICE MENDE félicite l’ensemble du personnel qui, par leur engagement et professionnalisme, lutte pour maintenir notre navire à flot face à un homme seul aux commandes laissant le bateau prendre l’eau.

La stratégie actuelle semble de diviser, sans intention claire, laissant le dernier sortant de votre bureau avoir raison !

On dit à chacun ce qu’il veut entendre, mais les paroles restent vaines. À quand la prise de décision pour la réalisation d’un projet pour le bien du personnel et non pour une minorité ?

                                                                                   Le bureau local UFAP Mende

Partager :

À voir aussi
Nationale

COMMUNIQUÉ UFAP UNSa Justice

Paris, mardi 21 mai 2024 Avant toute autre chose, l’UFAP UNSa Justice tient à rendre hommage à nos camarades décédés et blessés lors de l’attaque

Régionale

LA SIGNATURE QUI NOUS OBLIGE !!  

Chers collègues, Deux de nos collègues assassinés et trois grièvement blessés nous a fait nous mobiliser devant les portes de notre établissement. Trois jours durant,

Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies