Organisation Syndicale Multi-Catégorielle

Une délégation UFAP UNSa Justice en visite chez les PA…

Du 19 février au 22 février 2024, une délégation UFAP UNSa Justice composée des Secrétaires Généraux Adjoints Coralie FLAUGNATTI et Alexandre CABY, du Secrétaire National Jean-Marc BERTRAND (filière PA) et des représentants régionaux et locaux, est allé à la rencontre des Personnels administratifs sur le siège de la DISP de Lille, le CP LILLE, le CP VENDIN-LE-VIEIL, la MA DOUAI, le CP BEAUVAIS et le SPIP de BEAUVAIS. Sans surprise, nos différents échanges nous ont permis de mesurer à quel point ces agents se sentent oubliés par leur administration. Il devient urgent que ces personnels rattachés aux corps communs du ministère de la Justice, soient entendus et reconnus à leur juste valeur.

Tout le monde s’accorde à dire que les personnels administratifs sont indispensables au bon fonctionnement de l’institution pénitentiaire. En effet sans ces petites mains qui travaillent quotidiennement dans les différents services administratifs, on se demande bien comment la DISP, les établissements ou encore les SPIP pourraient fonctionner. Est-il nécessaire de rappeler qu’au-delà des nombreuses missions liées directement à la gestion de la population pénale, ce sont aussi ces personnels qui permettent que tous les fonctionnaires pénitentiaires soient payés en fin de mois ! Pourtant, les nombreuses difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs fonctions sont rarement entendues par nos dirigeants.

L’absence d’organigramme des personnels administratifs laisse de nombreux services en carence, augmentant ainsi les tâches des agents présents. Bien souvent, en fonction des budgets alloués, l’administration a recours aux agents contractuels, mais peine à les conserver. En effet, il est a noter que les contrats sont peu attractifs et divergent souvent selon les régions. Il devient urgent de réformer le recrutement et d’harmoniser nationalement les contrats en appliquant des références indiciaires pour éviter de telles disparités. Pour exemple, au sein d’un même service et pour les mêmes fonctions, certains agents contractuels « historiques » gagnent bien moins que leurs collègues fraichement arrivés. Ce constat n’est pas normal. Si l’UFAP UNSa Justice est farouchement opposée à la contractualisation d’emplois statutaires, elle ne peut pour autant accepter ces injustices, et revendique la reconnaissance de ces agents qui participent pleinement à la continuité du service public.

Quant aux agents titulaires, comment accepter l’écrêtage systématique des heures, imposé par l’administration ? Comment expliquer que ces agents puissent travailler au-delà du temps réglementaire dans l’intérêt du service public sans être rémunéré en conséquence ? Là encore, l’UFAP UNSa Justice revendique depuis des années, une véritable réforme visant à mettre un terme à cette aberration. Les horaires variables ont été pensés pour permettre aux agents de concilier les exigences de la vie personnelle avec les horaires de travail et non pour les obliger à travailler pour la gloire !

Concernant l’indemnitaire, le versement du CIA est souvent source l’incompréhension et de frustration pour certains agents qui dénoncent une forme d’iniquité ou « une prime à la tête du client ». Trop souvent des Personnels se trouvent amputés de cette prime sans qu’aucun motif ne leur soit donné malgré leurs demandes légitimes. Pire encore, certains agents perçoivent un montant n’existant pas dans les grilles de référence. Le CIA étant budgétisé, des calculs d’apothicaires sont effectués par la direction interrégionale pour verser cette prime aux personnels administratifs sans forcément tenir compte de l’avis de leur supérieur hiérarchique et allant même jusqu’à bafouer parfois les consignes et la note du secrétariat général.

Sur le plan statutaire, les personnels administratifs attendent à juste titre une revalorisation méritée de leurs grilles indiciaires qui sont tout simplement honteuses et archaïques. Depuis la mise en place des corps communs les grilles indiciaires sont établies au niveau interministériel et nous attendons de la part du ministre Stanislas GUERINI une réelle prise en compte de l’importance des personnels administratifs au sein de la fonction publique. Au-delà de cette reconnaissance, nous attendons de l’Administration Pénitentiaire une révision de la PSS des Personnels Administratifs (actuellement de 25% pour les AA et 24% pour les SA) à hauteur du taux appliqué au corps d’encadrement et d’application à savoir 28,5%. De même pour l’IFSE, qui malgré une récente modification, est toujours amputée au sein de l’administration pénitentiaire. La PSS peut être légalement ajoutée à l’IFSE !

Les échanges ont aussi porté sur le télétravail qui s’applique de manière inégale selon les établissements, voire inexistante sur certaines structures de la DISP comme au CP BEAUVAIS. Cependant, le directeur de cet établissement qui nous a longuement reçus, conscient de la demande des agents, s’est engagé à ouvrir des discussions avec les organisations syndicales représentatives sur la mise en place du télétravail

L’UFAP UNSa Justice, organisation syndicale majoritaire dans la filière administrative, a fait part aux collègues rencontrés qu’elle continuera son combat sans relâche, que ce soit au niveau du secrétariat général ou au niveau de la DAP pour faire valoir le rôle essentiel des Personnels administratifs au sein de notre institution et pour répondre à leurs attentes légitimes en matière de reconnaissance de leur profession.

L’Union régionale UFAP UNSa Justice des Hauts-de-France remercie les représentants locaux ainsi que l’ensemble des personnels administratifs pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé lors de nos rencontres. Nous tenons également à remercier les représentants nationaux Coralie, Jean-Marc et Alexandre pour leur disponibilité et leur bienveillance lors de cette semaine de déplacements sur la DISP
de Lille

Partager :

À voir aussi
Nationale

Déclaration liminaire CSA AP du 18.04.2024

Monsieur le président, L’UFAP UNSa Justice a pris acte de votre nomination aux responsabilités de Directeur de l’Administration Pénitentiaire et, remarque votre présence à la

Régionale
Cliquez-ici pour modifier vos préférences en matière de cookies